Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-04-2022 21:20

ESTfan
Administrateur
Lieu : Tunisie
Inscription : 25-08-2008
Messages : 46 428
Site Web

Comment Radhi Jaïdi repense la stratégie de recrutement des sang et or

Football : Comment Radhi Jaïdi repense la stratégie de recrutement des sang et or

L'Espérance Sportive de Tunis continue de renforcer son effectif à l’occasion du mercato hivernal. L'arrivée du milieu offensif marocain Sabir Bougrine (25 ans), une recrue de choix pour le technicien Sang et Or Radhi Jaidi, est le résultat d'un travail de longue haleine entre les différents compartiments du club. Explications

Après dix-sept ans d’exil marqués par des expériences de coach à l’Académie de Southampton, à la tête de Hartford Athletic et au Cercle Bruges, Radhi Jaidi (47 ans) a fait un retour remarqué à son club de cœur l’été dernier. Un retour au bercail suscitant tour à tour enthousiasme, scepticisme et beaucoup d’attentes .. Fort de son riche background anglais et ses formations européennes, l’ancienne légende du football tunisien avait pour défi de changer la culture et l’approche de management du club, en particulier sur le volet des recrutements.

Une stratégie de recrutement repensée
Si depuis quelques saisons, le club de Bab Souika a déboursé des sommes considérables sur le marché des transferts avec des résultats parfois incertains et quelques erreurs de casting, l’arrivée de Radhi Jaidi cet été avait pour objectif d’apporter un changement en douceur de cette politique, en l’occurrence recruter des jeunes à fort potentiel, capables d’apporter une plus-value à l’équipe et de vite adhérer aux valeurs de l’Espérance, en plus de cibler des joueurs confirmés sur le marché, qui répondent aux prérequis techniques et financiers prédéfinis par le board espérantiste. En gros : recruter jeune pour développer mais aussi garder un œil sur les opportunités « EST-compatibles»

Bien qu’au dernier mercato estival la touche du néo technicien Sang et Or n’était pas très présente, son travail avec la cellule de recrutement du club, et en étroite collaboration avec le président Hamdi Meddeb, a véritablement démarré depuis quelques mois. Se basant sur des critères scientifiques (comme la data, les performances, la personnalité) la priorité était donnée aux joueurs en capacité d’améliorer la rendement de l’équipe et qui collent aux principes de jeu du coach tunisien (notamment la flexibilité tactique)

Des recrues plus ciblées
Après une phase aller de LP1 globalement maitrisée, Radhi Jaidi avait vite exprimé son besoin de renforcer son effectif avec quelques éléments de qualité. Conscient de l’importance des défis qui attendent l’équipe dans les prochains mois (surtout en CAF CL avec un groupe relevé), la priorité a été donnée au recrutement d’un «bon» joueur par ligne.

Avec les arrivées du défenseur Hani Amamou (international tunisien passé par le CS Sfaxien) et de l’attaquant Mohamed Ali Ben Hammouda (un grand espoir qui fait son comeback au Parc B), les Sang et Or font le pari de relancer deux joueurs au grand potentiel et sur lesquels il peuvent vite capitaliser pour les prochaines saisons. Avec désormais une approche individualisée et une importance plus accrue accordée au volet mental (en témoigne le retour du préparateur mental Mohamed Laroussi qui a renforcé le staff de Radhi Jaidi cet été), la capacité de ces deux recrues à s’adapter rapidement aux nouvelles méthodes et au contexte ultra exigent du club reste tout de même à surveiller.

En ce début de semaine, une troisième recrue a été officialisée en la personne du milieu offensif Sabir Bougrine qui a rejoint les champions de Tunisie pour un contrat de 3 ans et demi. Méconnu du public tunisien il y a encore quelques jours, le marocain (né à Malines, en Belgique) a fait l’objet d’un suivi très régulier depuis plusieurs mois par la cellule de recrutement du club. Celui qui a fait ses classes dans une Académie du célèbre Jean-Marc Guillou, sortait de plusieurs expériences en Europe (Belgique, France, Luxembourg et Azerbaïdjan). Son arrivée cet hiver à l’Espérance s’inscrit dans la nouvelle stratégie menée par Radhi Jaidi et toutes les parties prenantes du club..

Contacté par Ettachkila, Laurent Pruneta, journaliste sportif très proche du Paris FC, un club par lequel est passé Sabir Bougrine, nous a livré son témoignage sur le joueur :

« Arrivé à 21 ans au Paris FC au mercato de janvier 2018, il a été formé à Lierse dans une Académie du célèbre Jean-Marc Guillou. C’est un milieu relayeur, très technique, mais qui manquait de volume physique à l’époque. Les cinq premiers mois, il n’a joué qu’en réserve avec le Paris FC en National 3 (5e division). Au début de la saison 2018-2019, il a été régulièrement appelé dans le groupe par Mécha Bazdarevic. Il est entré lors des premiers matchs de L2 et a été titulaire en Coupe de la Ligue au Gazélec Ajaccio. Sabir n’a pas eu de chance : le match où il a le plus joué (54 mn) en L2, c’était à Orléans le 24 août 2018, un soir où il manquait beaucoup de titulaires et le Paris FC a plongé (4-0). Il n’a pas pu se mettre en évidence. Après, il a peu à peu disparu du groupe. Et son retour s’est fait en novembre 2018, en Coupe de France à Croix (N2). Il est sorti à la mi-temps… Depuis, il n’est plus jamais réapparu avec l’équipe de L2. Je sais que le staff lui reprochait quelques carences tactiques et le fait de ne pas assez défendre. Je me souviens d’un match amical à Caen où il avait pris un petit savon et était sorti rapidement. Mais malgré tout, tout le monde était unanime, on sentait qu’il avait quand même un gros potentiel. Il avait juste besoin de travailler physiquement et tactiquement.»

Laurent Pruneta – Le Parisien

Questionné sur la qualité du joueur et ce qu’il peut apporter à son nouveau club, Laurent Pruneta a ajouté :

« C’est un beau joueur à voir, très précis dans ses passes. Après, il est parti au Luxembourg puis en Azerbaïdjan. Ça a lui permis de s’endurcir. Il s’est aussi épaissi physiquement. Il a pris de l’expérience en jouant l’Europa Ligue. Maintenant, il a 25 ans. L’Espérance récupère un joueur qui arrive en pleine maturité. Pour lui, jouer en Tunisie, ça peut être aussi un tremplin pour la sélection du Maroc. Il est suivi par les Lions de l’Atlas. Au mois d’août Vahid Halhilodzic l’avait pré-convoqué. Donc, ils vont continuer à le regarder notamment en Ligue des Champions africaine. L’adjoint de Vahid, c’est Stéphane Gili, qui connaît bien Bougrine du temps où il était l’adjoint de Bazdarevic au Paris FC. Pour moi, c’est une excellente recrue pour l’EST.»

En attendant d’autres recrues d’ici la fin du mercato, le board espérantiste continue d’avancer sur les différents chantiers liés au nouveau cycle. Radhi Jaidi et son staff prennent le temps nécessaire pour façonner le groupe selon une nouvelle philosophie basée sur la qualité et la performance; un argument auquel l’intransigeant public Sang et Or ne sera pas forcément sensible. L’équipe devra donc être costaud pour pouvoir relever les challenges à venir. Construire en gagnant, mais aussi avancer en planifiant : ce sera un défi de taille pour tous les « Mkachkhin » à l’aube du 103e anniversaire d’un club qui veut toujours voir plus grand.


Ettachkila

Hors ligne

Aiment ce post :

ESTfan, ESTfan, ESTfan, ESTfan, ESTfan

Pied de page des forums