Vous n'êtes pas identifié(e).

#151 11-03-2014 13:21

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

Besoin de retour au jeu et aux terrains Plus de foot, moins d'affaires

Le jeu et la performance doivent reprendre le dessus sur la coulisse et le diktat des juridictions
Les affaires polluent un foot national déjà moribond. En plein hiver, la tension monte de plusieurs crans, l'atmosphère devenant incandescente au bout d'un week-end placé sous le signe de la controverse et d'un déluge d'accusations.

Coup sur coup, l'affaire EGSG-ST, puis celle ASG-CSH ont envenimé l'ambiance, d'autant que les retombées sont pesantes et fatales, notamment dans le second cas. Dans la grisaille ambiante, une odeur de scandale imprègne une compétition que certains trouvent faussée sur la ligne d'arrivée, lors de la dernière journée. Vous l'avez sans doute deviné : c'est de Ligue 2 que nous parlons.

Condamnation foudroyante
Au-delà des arguties juridiques, la condamnation est terrible, foudroyante : l'Etoile de Béni-Khalled est reléguée en Ligue 3. Et ce n'est pas le verdict du terrain qui l'envoie au purgatoire, mais plutôt une bien sombre affaire d'évocation formulée par l'Avenir de Gabès à l'encontre de la participation d'un joueur du Club Sportif Hilalien qui comptait trois avertissements à son actif.

La Ligue, puis le Comité national d'appel retirent les trois points de la victoire au CSH. Samedi dernier, le Comité national d'arbitrage sportif les lui rend et confirme le résultat acquis sur le terrain, au prétexte que l'ASG avait retiré son évocation et n'a pas communiqué au CSH un dossier complet de cette même évocation.

Entre-temps (puisque l'examen de l'affaire a traîné), la Zliza avait assuré son accès au play-off. Il faut dire que cette sentence condamnait l'Etoile de Béni-Khalled à la relégation, puisqu'elle ne pouvait plus rejoindre le CSH.

Elle apprenait le verdict alors qu'elle se trouvait en stage à Hammamet pour préparer un match qu'elle croyait décisif !
Du coup, le «gentlemen agreement» passé entre l'ASG et le CSH, bien entendu tacite, une sorte de pacte de non-agression, produisait de désastreux effets collatéraux.

La facture a été payée par le club capbonais, lequel déclarait le lendemain forfait dans un match devenu d'aucun intérêt prévu… à domicile. Le bureau de Samir Mami a préféré éviter d'éventuels débordements des supporters, ce qui était plausible compte tenu des menaces parvenues au président du club tout au long de la journée de dimanche.

Grave accusation de fraude
Entre El Gaouafel Sport de Gafsa et le Stade Tunisien, une odeur de soufre. Au cours de cette «affaire N'dong bis» se trouve la question de l'éligibilité ou non de l'arrière  droit Mohamed Ben Ali à l'occasion de la rencontre de la 17e journée ST-EGSG (2-0).

Le club du Sud-Ouest soupçonne certaines gens de fraude sur la feuille du match ST-CA : Ben Ali n'aurait pas pris de carton jaune dans le  petit derby tunisois, à en croire les dirigeants gafsiens. Son nom y aurait été inscrit frauduleusement, le numéro de licence l'accompagnant étant celui de Halim Darragi. El Gaouafel se dit prêt à aller devant les juridictions civiles, exiger un test calligraphique et le témoignage de l'arbitre.

De son côté, le Stade Tunisien soutient que Ben Ali ne comptait qu'un seul avertissement au moment de croiser le fer avec Gafsa. Il a purgé sa suspension devant le SG, et serait par conséquent en règle volet disciplinaire.

Le club du Bardo rejette toute possible allusion à une fraude commise sur un document officiel. La ligue a débouté El Gaouafel, confirmant le résultat acquis sur le terrain. Et c'est avec énormément d'appréhension que le public sportif suit cette énième évocation de la saison.

En attendant la manne céleste
Après la L2, dont la dernière journée a été repoussée d'une semaine en raison du retard de versement de la subvention ministérielle aux clubs (18 clubs sur 20 ont voté pour le boycott de cette ultime ronde), c'est au tour des clubs de L3 d'emboîter le pas et de se livrer à un mouvement de débrayage qui a empêché, par exemple, de faire jouer dimanche le match CSCheminots-ESGaâfour.

Là aussi, exsangues, les clubs amateurs de L3 attendent avec impatience l'encaissement de la subvention de la tutelle, de l'ordre de 150 mille dinars. Une bouée de sauvetage par les temps de dèche qui courent...

Tarak GHARBI le : 11-03-2014

Hors ligne

#152 02-04-2014 12:22

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

Infrastructure sportive: La fuite en avant !

Municipalités en hibernation, corruption et complaisances, nos stades et salles souffrent
C'est l'un des dossiers hérités des années de tyrannie : celui de la corruption et des détournements de fonds dans la construction et l'entretien de l'infrastructure sportive.

Et pourtant, aucun gouvernement post-révolutionnaire n'a eu le courage d'engager une poursuite à l'encontre des «crimes» commis par l'ancien régime à l'égard des sites sportifs.

Pis, les mêmes personnes spoliatrices sont encore là pour construire, diriger les appels d'offres et se partager le gâteau. Tout cela avec un entretien quasi nul qui a fait que la plupart des stades sont impraticables.

Et les municipalités dans tout cela? Elles vivent encore l'hibernation avec de l'autorité perdue sur les agents, une démission totale des instances qui gèrent les projets. Ceci avec des commissariats aux sports déconnectés de la réalité du sport et otages d'une bureaucratie accablante.

On dérange…

L'article de notre confrère Walid Nalouti sur l'infrastructure sportive à La Marsa a dérangé Mohamed Riahi, maire intérimaire de la municipalité. Et pourtant, nous avons relevé des faits sur le tas avec des projets abandonnés dans les tiroirs.

Et pour ceux qui connaissent La Marsa, on peut même révéler d'autres «atrocités» commises par la municipalité concernant les installations sportives.

Deux exemples parmi d'autres : le stade Chtioui (on vous épargne les explications) et le complexe de tennis assiégé par des académies de football au détriment des volleyeurs et des joueurs de tennis (l'espace a été mal exploité, sans aucune planification).

M. Riahi, qui vient d'une autre époque, tout comme des dizaines de responsables municipaux actuellement, n'aime pas qu'on lui dise les choses en face. Et si on continue ainsi, la plupart des installations sportives courent vers la ruine.

Ceci en vous rappelant que les projets de rénovation ou de construction, pourtant budgétisés, traînent encore. Où va-t-on? Il est urgent d'intervenir auprès des municipalités pour sauver nos infrastructures sportives.

Rafik EL HERGUEM le: 02-04-2014

Hors ligne

#153 08-04-2014 16:21

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

Gabès, Gafsa et ailleurs…Loi du silence, loi du plus fort…
A défaut d'une loi sportive, c'est la loi de la jungle !

Il ne fait pas bon être journaliste sportif par les temps qui courent. Il n'a jamais fait bon être journaliste sportif. Pour des raisons clairement différentes, mais le résultat est le même : l'empêcher de reporter les faits.

Les méthodes pour y parvenir sont nombreuses : menaces, intimidations, manipulations, récupération. Tout est bon pour le mettre au pas, tout est bon pour en faire le responsable de toutes les dérives de notre football… Et Dieu seul sait s'il en existe…

Or, à bien y regarder, le journaliste est la première victime d'un football qui marche sur la tête depuis un bon bout de temps. Une ligue transparente, une fédération absente, des clubs égoïstes, un arbitrage sous haute pression et des supporteurs manipulés par mille manœuvres et autant de déclarations aussi incendiaires les unes que les autres.

Qu'on s'entende bien sur quelque chose : un journaliste, ça ne préside pas une fédération, une ligue ou un club. Ça ne recrute pas et ça n'aligne pas un onze rentrant.

Ça ne fait pas des déclarations d'après-match et ça ne présente aucune réserve de quelque ordre que ce soit. Un journaliste, ça ne remporte pas un championnat et ça ne descend pas en division inférieure.

Un journaliste, enfin, ça ne sort pas du premier tour d'une phase finale de la CAN et ça ne contribue pas à une phase finale de la Coupe du monde.

Pourtant, c'est le premier qu'on appelle  quand on gagne et le premier qu'on insulte et qu'on accuse quand on perd. C'est aussi le premier qu'on courtise quand on veut passer un message ou quand on veut manipuler une partie ou une autre. En temps de crise, il devient un véritable enjeu.

Précédents

Et comme notre football est en pleine déconfiture, il fait bon tirer sur le journaliste ces derniers temps. Faut-il dès lors s'étonner de ce qui s'est passé avant-hier à Gafsa, la saison dernière à Gabès pour Avenir de Gabès-CSHL, mais aussi tous les jours que le Bon Dieu fait sous l'œil coupable et complice des deux autorités footballistiques : Fédération et Ligue, incapables de mettre fin à ce ballet infernal.

Le peuvent-elles d'ailleurs quand on sait que le président de la fédération lui-même ne peut plus mettre le pied dans un stade, lui qui a été absent à Sfax pour le sommet de notre football entre CSS et Espérance. D'ailleurs, nous le mettons au défi de faire une apparition dans n'importe quel stade de la République.

Revenons aux journalistes. En dépit de l'interdiction qui a été faite aux journalistes d'accéder au stade de Gafsa, tous les collègues, tous médias confondus, ont tenu à assurer la couverture de ce non-événement et ont réussi à contourner l'interdiction qui leur a été faite de faire leur boulot.

On ne pourra pas dire qu'ils ont manqué à leur tâche, ce qui n'est pas le cas de la Fédération et la Ligue dont le  silence est assourdissant. Car pour beaucoup moins que ça, elles se sont répandues sur les médias et ont fait leur opération de public-relation.

Mais encore une fois, elles jettent le…  ballon dans le camp des journalistes et sans doute dans celui de l'autorité de tutelle ou autre ministère de l'Intérieur, alors que les sanctions doivent être avant tout sportives. Six autres journées restent à disputer et il y aura d'autres abus, d'ultérieurs scandales et encore plus de dérives. Pour un titre, pour une relégation…

Sami AKRIMI le: 08-04-2014

Hors ligne

#154 08-04-2014 16:26

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

En marge d'EGSG-SG - Ellili : «Conditions anormales...»

Ce que la mémoire garde de ce classique du Sud, c'est que El Gawafel a gagné le match qu'il fallait. Ce qui lui a permis de s'assurer une marge assez sécurisante pour pérenniser son séjour en Ligue 1.

Par ailleurs, la série d'invincibilité de la «Stayda» a pris fin après 13 journées. C'est le langage des chiffres, ou plutôt ce qu'on a l'habitude d'écrire pour archiver un match. Mais empressons-nous de dire que cette rencontre restera dans les annales du championnat comme un  fait divers.

Et pour cause, les chaînes TV ont été empêchées de couvrir le match et c'est le «black-out total», car aucune image n'a filtré des débats. Un match sous haute tension pour des raisons qu'on n'arrive pas à élucider.

Le bus transportant la délégation gabésienne débarque 25 minutes avant l'horaire fixé pour le match qui démarre avec 30 minutes de retard. Mais pourquoi un «niet» a été levé par une poignée de supporters contre l'accès des chaînes TV? Renseignements pris, on nous avance la partialité avec laquelle les plateaux de télévision ont abordé l'évocation d'EGSG contre le ST, inhérente à la participation de Mohamed Ben Ali (ST) dans le match opposant les deux clubs.

Certes, la responsabilité du CD du club gafsien n'est pas engagée dans cette décision, comme nous l'a signalé M. Ezzeddine Ben Amor, directeur sportif, mais les représentants des chaînes TV ont été contraints de baisser pavillon et d'assister au match en simples spectateurs.

Revenons au match pour dire qu'hormis le but marqué à la 4'  par Ben Hammouda qui signe son retour par la grande porte après 5 mois d'éclipse, et une étoile nigérienne étincelante, en l'occurrence Ogbona, le seul qui a émergé du lot, El Gawafel a primé le résultat avant la manière d'évoluer qui n'y était pas, et ce n'est pas l'auteur du but libérateur qui nous contredit : «On le savait d'avance, ce match est capital pour nous sur la voie du maintien et la victoire prime d'abord, ce qui relègue la prestation en seconde position.

C'est vrai qu'on a accusé un recul après le but et qu'on a subi la domination de l'adversaire durant le temps restant, et c'était prévisible au vu des atouts offensifs dont dispose le SG. Le réflexe de recul après avoir marqué un but n'est pas le propre d'El Gawafel, bien au contraire, la plupart des équipes se comportent de la sorte.

La grinta de mes coéquipiers était le fait marquant de notre sortie face aux visiteurs qui nous ont étouffés avec un pressing auquel on s'attendait», dixit Ben Hammouda.

Le foot au second plan

En effet, le SG méritait au moins le partage des points au vu d'une prestation qui reflète la position au classement qu'il mérite amplement. Cueillis à froid à la 4' par un but sur balle arrêtée, les Gabésiens, dont le moral n'a pas été altéré, ont tiré leur force d'une entame qui aurait pu les déstabiliser.

Avec Ghrab, un joueur qui monte, la zone médiane a constitué une rampe pour aller harceler l'arrière-garde gafsienne qui a subi le poids de la rencontre. Et justement, la grande force des Gabésiens a constitué la faiblesse des locaux qui ont peiné à relancer leurs manœuvres malgré un quatuor à l'entrejeu.

Le coach du SG n'est nullement affecté par ce coup de frein subi par ses protégés dont il est fier : «Notre domination ne présente pas l'ombre d'un doute, elle aurait pu nous valoir la victoire, mais force d'admettre que l'ambiance autour du rectangle ne permet pas le luxe de rêver.

Avec la défense renforcée de l'adversaire, j'ai procédé à des réajustements et des coachings pour déverrouiller l'étau et ça a bien marché, surtout à travers les couloirs, mais la chance nous a tourné le dos. Bref, une défaite qui ne doit pas altérer la courbe ascendante de l'équipe, puisqu'elle a été concédée dans un contexte "spécial"».

En somme, et même si la marche glorieuse de la «Stayda» a subi ce coup de frein avec une défaite qui a tant hanté les esprits dans le giron du club, la bande à Ellili possède des arguments solides pour gravir le palier supérieur, alors que du côté gafsien, ce fut une victoire salvatrice, mais que de défaillances.

Une fois le maintien assuré, il est extrêmement urgent de revoir certaines insuffisances qui ont marqué le club gafsien. L'inter-saison portera sûrement conseil.

Hafedh TRABELSI le: 08-04-2014

Hors ligne

#155 13-04-2014 12:41

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

Championnat — une compétition incontrôlable : Y a-t-il un pilote dans l'avion ?!

Notre football s'est transformé en véritable jungle sous l'œil passif et complice des institutions censées le gérer

L'image est sans doute cruelle, voire cynique, mais, par ces temps de grande tempête sur notre ballon rond, notre football ressemble de plus en plus au malheureux avion malaisien disparu dans la nature voilà un mois.

On sait qu'il y a une compétition qui a décollé, mais on ne sait pas de quelle manière elle va atterrir et s'achever, et surtout, on ne sait pas avec quels dégâts. Ou plutôt si, presque le règne est à la terreur et la loi celle de la jungle.

Le tout sur fond de menaces, de faits accomplis et de «banditisme sportif», sous les yeux de tous et avec la complicité d'acteurs pour qui seul importe le résultat final. Celui d'un match et celui du maintien en Ligue 1.

Résultats faussés

Quels que soient les verdicts de fin de saison, nous savons d'ores et déjà qu'ils n'obéissent pas aux règles et à l'éthique sportives. On continue à jouer et à laisser jouer, alors que les principes fondamentaux du sport sont bafoués.

Tout le monde crie au complot alors que tout le monde est partie prenante de ce complot. Par le passé, on vendait, on achetait ou alors on offrait généreusement le gain du match. Dans l'impunité la plus totale.

Aujourd'hui, on «terrorise» et on prend de force quand une partie dénonce cela, on brandit le régionalisme pour se défendre contre les attaques et les procès d'intention.

Plus aucune réserve, plus aucune pudeur, plus aucun scrupule et plus aucune peur. Plus de sport non plus où la règle est à la victoire ou à la défaite, mais que tout le monde rejette et refuse comme si elle ne faisait pas partie du jeu.

Ce phénomène, nous l'avons vu venir comme nous avions assisté, des décennies durant, aux «arrangements» de toutes sortes entre nos clubs. Comme nous avions assisté  «terrorisés» (déjà!) et impuissants à l'insoutenable arrogance d'un certain Slim Chiboub qui a pourri notre football. Mais nous pensions tout de même que le «monstre» parti, notre football retrouverait son éthique et sa pureté. Illusions.

La faute à qui? En apparence aux différents acteurs de notre football (joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters), mais en réalité, ce sont la fédération et la Ligue qui sont aujourd'hui sur le banc des accusés.

Leur silence coupable en dit long  sur leur faiblesse, leur impuissance et leur culpabilité directe dans tout ce qui se passe de grave et de dangereux dans notre football. Autres complices, les présidents de nos clubs, collège électoral de cette fédération qui s'accommodent bien de cette gabegie dont ils tirent quelques menus profits.

Un déluge permanent

Après moi le déluge? Non, c'est «avec moi, d'abord puis, après moi si je ne suis pas élu». Le mal, il faut le chercher dans les élections du bureau fédéral et même bien avant puisque la «mafia de notre football» prend le soin d'abord d'exclure au départ toutes les candidatures gênantes.

C'est-à-dire tous ceux qui appartiennent au monde du football et qui peuvent changer la règle du jeu. Promesses, clientélisme, dessous de table et manipulations sont au menu de la campagne électorale.

A ce jeu, les gens du football sont perdants d'avance et place aux intrus et aux apprentis-sorciers. Wadii Al Jary et sa bande en sont les parfaits représentants et leurs déboires et ceux occasionnés à notre football sont à la mesure des personnages.

Pas contents d'avoir coulé notre équipe nationale, les voilà spectateurs et acteurs coupables de la montée des périls dans notre compétition. Pas un mot sur ce qui s'est passé la saison écoulée à Gafsa, pas un mot sur Métlaoui, pas un mot sur tout ce qui se passe depuis quelques week-ends dans nos stades. Promesses électorales obligent et prochaine campagne électorale oblige.

Il a fallu que les journalistes bougent, traînant avec eux quelques arbitres et quelques présidents de clubs. Pas concernés les mecs terrés dans leur tour d'ivoire et derrière des règlements obsolètes. Que les policiers et la Garde nationale se débrouillent, que les journalistes aillent en enfer et que le ministère fasse le boulot qui leur revient.

Que l'équipe nationale perde cinq autres places au classement mondial et que les Tunisiens regardent les autres jouer au Brésil. Un voyage par-ci, une place dans une commission de la CAF, de l'Union arabe de football ou, le luxe, dans une commission de la Fifa… par-là.

Assurer ses arrières, faire le gros dos, laisser passer l'orage et attaquer les prochaines élections, mettre la main sur la direction technique, nommer un nouveau sélectionneur national, lui présenter un «technicien ami» pour le poste d'adjoint et le tour est joué. Tournez manèges!

Sami AKRIMI le: 13-04-2014

Hors ligne

#156 13-04-2014 18:31

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo_kawarji.png

Images désolantes du stade de Sousse ce dimanche

Rédigé par Tunisie Foot le Dimanche 13 Avril 2014

Les images diffusées aujourd'hui en direct du stade olympique de Sousse à la suite du deuxième but du Club Sportif Sfaxien ont ramené tout le monde à la triste réalité du football en Tunisie.

Du gaz lacrymogène, des violences, un stade saccagé et des pierres jetés, tel est le sort réservé à toute formation qui perd un match capital.

Tout a commencé avec une bagarre à la mi-temps entre deux groupes de supporters étoilés, ce qui a chauffé l'atmosphère au stade.

Ensuite, un supporter étoilé a pénétré dans la pelouse pour aller embrasser l'attaquant algérien Baghdad Bounedjah, ce qui a lancé la confrontation entre les forces de l'ordre et des centaines de supporters étoilés.

La rencontre a dû alors être interrompue pour plus de dix minutes afin de calmer les esprits.

La confrontation allait alors se poursuivre aux abords du stade Olympique de Sousse.

Personne ne doute aujourd'hui qu'en absence de sanctions strictes et douloureuses, le football tunisien connaîtra un jour un drame qui sera très lourd à encaisser.

Hors ligne

#157 05-05-2014 16:49

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo.png

La Ligue 1 premier championnat africain et deuxième arabe

Posté le 5 mai 2014 par Rédaction FootPlus

La FFHS a publié le classement des meilleurs championnats du monde.

La Ligua espagnole est pour la troisième saison consécutive à la première place suivie de la Premier League, de la Bundesliga, de la Serie A et du championnat brésilien.

Au niveau africain et arabe, la ligue 1 tunisienne se classe à la 31 ème place mondiale.

La L1 est le premier championnat continental mais il est devancé par le championnat saoudien au niveau arabe.

Top 10 mondial

1-Espagne
2-Angleterre
3-Allemagne
4-Italie
5-Bresil
6-Argentine
7-France
8-Russie
9-Colombie
10-Roumanie

Top 10 arabe et africain

1- Arabie saoudite (24)
2-Tunisie (31)
3-Égypte (46)
4-Maroc (47)
5-Nigeria (53)
6-Kuwait (56)
7-Mali (58)
8-Afrique du Sud (61)
9-Algérie (62)
10-Angola (64)
11-Qatar (66)
Entre parentheses le classement mondial

Hors ligne

#158 09-05-2014 16:23

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

Une saison s'achève, une autre va commencer: La énième fuite en avant
Rien ne bouge dans notre football. Les problèmes  continuent à s'accumuler…

Le football tunisien est toujours dans l'urgence. Selon toute vraisemblance, cela arrange ses responsables qui trouvent là un alibi idéal  pour ne pas changer les choses et continuer à «profiter du système».

Championnat, coupe, arbitrage, violence , infrastructure, réserves, scandales de toutes sortes, polémiques, combines… Tout est bon pour reporter aux calendes grecques la grande réforme dont notre football a pourtant grand besoin.

Nous avons comme l'impression  que notre football vit dans un vase clos. Pourtant, nous sommes bombardés — chaque jour, chaque week-end — d'images d'autres footballs et nous ne pouvons pas ne pas comparer. Sur tous les plans. Et pas uniquement sur un pur plan footballistique.

Sur le plan des lois et des règlements, le fossé ne cesse de se creuser et nous nous rendons compte tous les jours que nous baignons en pleine illégalité. A l'heure du fair-play financier cher à Michel Platini, à l'heure où l'Uefa, la Fifa  et les fédérations locales sanctionnent à tour de bras le PSG, Monaco, Barcelone, Glasgow Rangers et d'autres grands clubs contrevenants, les institutions de notre football n'en finissent pas de regarder pourrir la situation, quand elles n'y participent pas ou quand elles n'y sont pas complices.

Un véritable délire que notre football ultérieurement sanctionné par cette période post-révolutionnaire par les cumuls du passé, par une infrastructure dépassée et par un pauvre spectacle qu'on ne peut même pas vendre ailleurs. Et qui se vend au plus bas prix auprès de médias locaux à leur tour à bout de souffle.

A la merci des clubs

Les raisons de cette paralysie? Trop nombreuses et trop lourdes au point que les institutions de notre football ont peur de faire bouger les choses et ne savent pas par où commencer. La faute, elles la rejettent sur la révolution, l'autorité du tutelle, les journalistes, etc.  Jamais elles n'assument les responsabilités qui sont les leurs et pour lesquelles elles sont élues.

Tenez, en entamant la troisième année de leur mandat, Ligue et FTF se contentent de gérer le quotidien ou même pas. Aucune réforme, aucune décision stratégique et aucune tentative de mettre de l'ordre dans la maison-football. Les clubs continuent à s'endetter, à dépenser l'argent qu'ils n'ont pas, à recruter et à se battre pour des objectifs sportifs éphémères.

Ils n'ont ni les moyens et encore moins les solutions pour mettre en place une politique sportive et financière à moyen et long terme. Embourbés dans un professionnalisme sauvage, ils en tirent les rares profits et en subissent les nombreux inconvénients. Et surtout, ils comptent sur l'immobilisme et le silence des instances footballistiques pour continuer à faire tourner une machine depuis longtemps grippée.

On comprenait dans le passé les raisons de ce statu quo, essentiellement politique, mais on justifie beaucoup moins, plus de trois ans après la révolution, que la situation perdure et qu'elle empire.

Le chantier est énorme? Soit. Commençons par établir un véritable diagnostic, à mettre les chiffres sur la table et à entamer le processus d'assainissement de notre football. Nous savons que FTF et Ligue ne peuvent tout faire à elles seules et qu'elles dépendent aussi des clubs.

Nous savons malheureusement aussi qu'elles sont otages de ceux-ci parce qu'elles l'ont bien voulu par souci électoral. Mais jusqu'à quand les clubs auront-ils le pouvoir, tout le pouvoir ?! Nous savons que cela a coûté, coûte et coûtera à notre football. Qu'attendent FTF et Ligue ? Que réagissent le ministère ou l'Association des journalistes sportifs ?!

Ou alors que ces mêmes clubs leur retirent leur confiance et élisent une autre FTF et une autre Ligue ? En toute logique, c'est qui va se passer pour un énième statu quo !

Sami AKRIMI le: 09-05-2014

Hors ligne

#159 12-05-2014 15:56

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 471

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

logo-lapresse.jpg

FOOT: Absence de projet sportif et de visibilité au sein des clubs
Le dernier de leurs soucis… !

Les clubs d'élite se nourrissent d'expédients, naviguent à vue et vivent au jour le jour
Cela est aussi vrai au niveau aussi bien de la gestion administrative et financière que technique.

Aucun projet réel et viable, aucune vision ou planification, on tente de s'adapter tant bien que mal à de nouvelles conjonctures abracadabrantes. C'est le règne de l'improvisation et du système D érigés en techniques de management.

C'est ainsi qu'avec un record de 14 clubs sur 16 qui ont choisi de changer d'entraîneur, cette saison agonisante restera dans les annales comme un archétype de l'étendue de la rupture à laquelle est parvenu le football tunisien.

L'exemple le plus récent ? Pas plus tard qu'hier, le néo-promu en L1, l'Association Sportive de Djerba, étrennait d'une façon on ne peut plus singulière sa récente accession. Contre le voisin zarzissien, le club insulaire alignait à son corps défendant un effectif entièrement composé de remplaçants à l'occasion du match de la 8e journée des play-offs pour la promotion en L1.

Les joueurs titulaires ont choisi de boycotter la compétition jusqu'à ce qu'ils soient payés. On parle d'un retard de paiement concernant des primes de signatures, des primes de victoires et un salaire.

Cet exemple témoigne de la fuite en avant financière qui marque la gestion de la quasi totalité des clubs, à l'exception de deux ou trois.
Le président de l'ASD, Elyès Gritli, dénonce «un syndicat au sein de l'association composé par le capitaine Mehrez Hosni qui imposerait son diktat aux joueurs et même à l'entraîneur Samir Jouili».

Pourtant, ce n'est pas toujours uniquement l'argent qui empêche les clubs de s'appuyer sur un projet sportif. Une politique sportive ne se décrète pas par un simple artifice de la désignation d'un directeur technique, d'un directeur sportif...A quoi cela servira-t-il au juste quand on change d'entraîneur comme on change de chemise ?

La patience récompensée

Définir des objectifs réalistes et engager les moyens de leur réalisation, voilà tout simplement ce qu'attendent les clubs des dirigeants. Or, ceux-ci se perdent le plus souvent dans des attitudes trahissant toute leur impatience et leur totale ignorance des conditions de la performance. Le résultat immédiat les rend aveugles, impulsifs, irritables et  au final incapables de définir les priorités.

Tout le monde s'accorde là-dessus: depuis des décennies, il y a crise de dirigeants.
Saluons à cet égard la sagesse, la patience et le courage des Comités directeurs du Stade Gabésien et de l'Etoile Sportive de Metlaoui qui ont soutenu à fond, de la première à la dernière journée de la compétition leurs entraîneurs. Aujourd'hui, ils s'en trouvent largement récompensés.

Le néo-promu du Bassin minier a assuré un maintien «tranquille» trois journées avant la fin de la compétition avec des moyens vraiment dérisoires. Alors que la Stayda termine à une flatteuse place derrière les ténors et poursuit son aventure en coupe de Tunisie.

Cela doit servir d'exemple à tous les autres clubs qui ont succombé à la tentation de chercher le fameux «choc psychologique» au détriment d'un projet sur une saison ou plus.

Le tableau suivant donne toute la mesure de la folie des remaniements techniques qui s'est emparée de la division d'élite cette saison. Quatorze clubs ont changé au moins une fois d'entraîneur:

- EST: Maher Kanzari, Sébastien Desabre puis Ruud Krol
- CSS : Ruud Krol puis Hamadi Daou
-ESS: Denis Lavagne, Roger Lemerre
-CA: Adrie Koster, Landry Chauvin puis Mondher Kebaïer
-CAB: Mondher Kebaïer, Nabil Kouki
- ASM : Dragan Cvetkovic, Houcine Ben Sedrine puis Adel Sellimi
- ST : Mahmoud Ouertani, Lassaâd Dridi, Sofiène Hidoussi puis de nouveau Lassaâd Dridi
-JSK : Mourad Okbi, Mahmoud Ouertani, Salem Ghdhami, Dragan Cvetkovic
- CSHL : Ferid Ben Belgacem, Noureddine Bousnina, Fethi Laâbidi, Gérard Buscher
- OB : Maher Zdiri, Mohamed Kouki
- USM : Lotfi Benzarti, Faouzi Benzarti, Mourad Okbi
-LPST: Lotfi Kadri, Khaled Ben Sassi, Sofiène Hidoussi, Abdeljalil Ghali
-GS: Robertinho, Patrick Liewig, Hassène Gabsi
-EGSG: Khaled Ben Yahia, Ezzeddine Khemila, Lotfi Kadri, Habib Mejri

Heureusement que la saison est presque finie. Autrement, nous aurions repris la fameuse formule désabusée: à qui le tour ?

Tarak GHARBI le: 12-05-2014

Hors ligne

#160 18-07-2014 17:37

takilasd
Membre
Lieu : bouarada
Inscription : 11-01-2009
Messages : 736

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Le sport et surtout le football est devenu  une activité indissociable avec n'importe quel autre activité de la société, qu'elle soit économique, politique ou culturelle et ce dans presque tous les pays du monde quelles que soient leurs ethnies ou leurs évolutions.
En conséquence, et cela va de soit, les artisans et les concernés par ce sport, sont devenus dans l'obligation de figurer avantageusement et dignement dans la société pour développer leur métier dans la règle de l'art , mais essentiellement, de même,  d'imposer et de mettre en application certains principes et certains droits sociaux qui leurs permettent de participer activement au développement de leurs pays respectifs.
Cependant, avec la situation désastreuse, tant conjoncturelle que socioéconomique ; voire politique, qui prévaut  en Tunisie, il devient impératif que ces artisans réagissent pour sauver leur peuple d'un désastre annoncé, avec la présence de ces psychopathes ; ces Dracula venus dont on ne sait d'où ? (de Londres parait-il au dernier de leur formation sioniste), et qui ne se rassasient jamais ni de leur aspiration du liquide sanguin du peuple , ni de provoquer (par le biais de leurs commanditaires patrons) l'écoulement à flot de ce sang en question.
L'horreur de ce Dracula (pourtant connu par tout le peuple ; une enquête publique le révélera certainement) ne se terminera que par l'union du peuple (soit tous les partis politiques et toutes les parties populaires) pour arriver à combattre ce diable ; par la suite les élans relatifs au développement et à la paix pourront se réaliser avec sérénité et droiture.
Pour cela, il devient logique de boycotter carrément les matchs de football, et ce quelle que soit la compétition soit locale ou internationale ; les responsables des équipes tunisiennes doivent se concerter dans les meilleurs délais possibles pour manifester leur mécontentement et réagir dans un commun accord pour arrêter ce fléau qui risque de ronger davantage ce peuple exemplaire, et afin de tout dissoudre et tout effacer de maudites années vécues depuis la fuite (improvisée)du fantoche déchu. Et d'interdire à tous nos ambassadeurs de prononcer les mots ironiques de printemps arabes.

Dernière modification par takilasd (18-07-2014 17:39)

Hors ligne

#161 31-08-2014 12:54

montana-89
TarajjiManiaque
Inscription : 15-10-2010
Messages : 2 980

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

هل تتجرأ الجامعة على تنظيم كأس إفريقا للأمم 2017 !
بعد سحب الإتحاد الإفريقي شرف تنظيم كأس إفريقيا للأمم 2017 من ليبيا أصبحت الفرصة سانحة لتونس من أجل تقديم ملف ترشحها خاصة و أن حظوظنا قد تكون وافرة لنيل أحقية التنظيم فبالرغم من نقائصنا العديدة في البنية التحتية و الملاعب إلى أنّ الدول التي قد تنافسنا (كدول بتسوانا و زمبيا و غانا و اثيوبيا) لا يمكن أن تكون أفضل منّا في هذا المجال .. إضافة إلى ذلك فإن عديد العوامل التي قد تلعب لمصلحة الملف التونسي (إذا تمّ تقديمه طبعا) منها الأمراض و الوباء الذي إنتشر في الأونة الأخيرة في دول إفريقيا السوداء...
أيضا فإن مجرد تقديم الترشح حتى دون نيل شرف التنظيم سيساهم مساهمة بالغة في تحسين ملاعبنا و سيجبر الدولة على إلاء أهمية للمنشأت الرياضية
و لكن يبقى السؤال.. هل لدى جامعتنا و مسؤولينا الشجاعة الكافية لخوض غمار هذه التجربة ؟
---------------------------------------------------------------------------
هذا المقال خاص بـصفحة mkacha5.tn

Hors ligne

#162 03-09-2015 12:55

MOLAJILI
Super Fan
Inscription : 26-02-2014
Messages : 1 925

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Compétitions interclubs : La liste des représentants tunisiens pour la saison 2015-2016
Voici la liste des clubs qui représenteront l'année prochaine la Tunisie aux différentes compétitions continentales :
Ligue des Champions :
Club Africain
Etoile Sportive du Sahel
Coupe de la Confédération :
Espérance Sportive de Tunis
Stade Gabésien
Les quatre formations tunisiennes devraient être exemptées du premier tour des éliminatoires.

http://www.kawarji.com

Hors ligne

#163 03-09-2015 14:49

isen
Super Fan
Lieu : testour
Inscription : 09-06-2009
Messages : 2 115

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

le css rentrera dans une crise

Hors ligne

#164 03-09-2015 15:04

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

MOLAJILI a écrit :

Compétitions interclubs : La liste des représentants tunisiens pour la saison 2015-2016
Voici la liste des clubs qui représenteront l'année prochaine la Tunisie aux différentes compétitions continentales :
Ligue des Champions :
Club Africain
Etoile Sportive du Sahel
Coupe de la Confédération :
Espérance Sportive de Tunis
Stade Gabésien
Les quatre formations tunisiennes devraient être exemptées du premier tour des éliminatoires.

http://www.kawarji.com

Le SG doit logiquement déclarer forfait pour cette participation en CAF qui va lui bouffer une bonne partie de son budget destiné à la compétition locale et va lui causer d'énormes problèmes

Un voyage en Afrique lui coûtera 10% de son budget annuel et si jamais par chance (ou malchance ça dépend pour qui wink) ils se qualifient pour le prochain tour et viens ça sera en la même chose pour le prochain voyage 

Logiquement ça devrait être le CSS qui participe à cette compétition

Dernière modification par tarajjidawla (03-09-2015 15:07)

Hors ligne

#165 02-11-2015 20:19

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Faouzi Benzarti lancera sa propre académie de formation d’entraineurs

large_news_FAOUZI-BENZARTI.jpg

Des sources ont indiqué à Mosaïque FM, que l'entraineur Faouzi Benzarti a reçu une permission de la part de la FTF pour créer une académie spécialisée dans la formation d'entraineurs de football. L'académie sera installée à Monastir.
Il s'agit de la première académie de ce genre en Tunisie.

MFM

Hors ligne

#166 03-12-2015 22:30

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Classement FIFA: la Tunisie gagne une place

large_news_fifa-140313.jpg

Selon le classement mondial du mois de décembre publié aujourd’hui 3 décembre 2015 par la Fédération Internationale de Football (FIFA), la Tunisie a gagné une place et se classe désormais au 40e rang mondial.

Sur le plan continental, la Tunisie occupe la 5e place derrière la Côte d’Ivoire (19e), l’Algérie (28e), le Ghana (33e) et le Cap-Vert (39e).

Par ailleurs, la Belgique a conservé sa première place mondiale alors que l’Allemagne a rétrogradé à la 4e place. Par contre, l’Argentine a retrouvé sa 2e place, suivie par l’Espagne

MFM

Hors ligne

#167 10-12-2015 23:48

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Faouzi Benzarti : "Les meilleurs ? Hamrouni, Msakni et Chikhaoui"

faouzibenzarti.jpg

Présent sur le plateau de Klem Ennes, le coach de l'Etoile Sportive du Sahel, qui vient de remporter la coupe de la CAF, a été interrogé sur les meilleurs joueurs qu'il a entrainés durant sa carrière ainsi que la meilleure équipe qu'il a dirigée : "J'ai coaché pleins de bons joueurs. Je pense que les trois meilleurs sont Ayadi Hamrouni, Youssef Msakni et Yassine Chikhaoui. La meilleure équipe ? ll y en a eu beaucoup. Peut être celle du Club Africain de la saison 90/91. D'ailleurs, après mon départ, elle a remporté quatre titres".

Gnet

Hors ligne

#168 10-12-2015 23:53

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Selon FB le Zantour version 90/91 est supérieur à notre Dream Team version 94/97 qui a remporté tous les titres possibles et imaginables (CACC-CACVC-CCAF-Super Coupe d'afrique-Coupe Afro Asiatique-Coupe Arabe des champions-Super coupe Arabe) alors que le Zantour n'a remporté que la CACC et l'Afro Asiatique tongue

No Comment

Dernière modification par tarajjidawla (10-12-2015 23:55)

Hors ligne

#169 11-12-2015 00:32

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

L'ESS et le CA nominés pour le prix du meilleur club arabe de l'année

ligue1.jpg

Deux clubs tunisiens figurent parmi les nominés pour le prix du meilleur club arabe de l'année 2015, rapporte Alchourouk, jeudi. L'Etoile Sportive du Sahel, vainqueur de la coupe de la CAF et le Club Africain, champion de Tunisie, seront concurrencés par Al Hilal (Arabie Saoudite), le Zamalek (Egypte), l'USM Alger (Algérie), le Widad Casablanca (Maroc), Al Ahli (EAU) et El Merrikh du Soudan.

Gnet

Hors ligne

#170 07-01-2016 23:44

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Classement FIFA : la Tunisie conserve la 40e place

1452175735_article.jpg
 
Selon le classement mondial des sélections, publié par la Fédération Internationale de Football (FIFA), la Tunisie a gardé sa 40e place avec le même nombre de points (711).

La Tunisie garde également sa 5e place à l’échelle continentale derrière la Côte d’Ivoire (19e), l’Algérie (28e), Ghana (33e), le Cap-Vert (39e).

Par ailleurs, la Belgique reste au sommet du classement mondial suivie par l’Argentine (2e), l’Espagne (3e), l’Allemagne (4e) et le Chili (5e).

MFM

Hors ligne

#171 07-01-2016 23:49

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Classement mondial des clubs : l’ESS mieux classée que Chelsea et Manchester Utd

1452179315_article.jpg

Classée 1ère en championnat au terme d’une phase aller exceptionnelle, et vainqueur de la dernière édition de la coupe de la Confédération, l’Etoile Sportive du Sahel restera sur son nuage après la publication du dernier classement mondial des clubs réalisé par Fédération Internationale de l'Histoire et des Statistiques du Football, qui l’a placée au 35e rang mondial, ex quo avec le club français de l’AS Saint-Etienne.

L’ESS est mieux classée que plusieurs clubs européens prestigieux comme le Bayer Leverkusen, l’AS Rome, Manchester Utd, Ajax Amsterdam, Liverpool, l’Inter Milan, Chelsea, Manchester City etc.

L’ESS est également classée première à l’échelle africaine devant le Zamalek (86e), l’USM Alger (90e), Al Ahly (98e), Al Merreikh Oumdourmane (115e), l’Espérance Sportive de Tunis (116e), le TP Mazembé (117e), le Club Sportif Sfaxien (145e), et Orlando Pirates (149e).

MFM

Hors ligne

#172 04-02-2016 20:19

tarajjidawla
Modérateur
Lieu : tunis
Inscription : 27-12-2009
Messages : 16 489

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

Classement Fifa: la Tunisie perd 8 places

media_temp_1454587974.jpg

La Tunisie a perdu huit places dans le classement Fifa du mois de février, publié jeudi, passant de la 40e à la 48e position mondiale.

La sélection tunisienne qui vient d’être éliminée en quarts de finale du Championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN-2016), organisé au Rwanda, enregistre sa pire regression et son plus mauvais classement depuis 2013.
Au niveau africain, la Tunisie a également perdu du terrain (-1) et occupe désormais la 6e place africaine derrière la Côte d’Ivoire (28e, – 9), le Cap Vert (33e, +6), l’Algérie (36e, -8), le Ghana (41e, -8) et le Sénégal (45e, 0).
Le sommet du classement est resté inchangé. Il est toujours dominé par la Belgique, devant l’Argentine et l’Espagne. Les 20 meilleures équipes n’ont pas encore disputé de matches internationaux 2016.

Hors ligne

#173 22-09-2016 23:32

Nizar
Administrateur
Lieu : Tunisia
Inscription : 06-01-2003
Messages : 6 120

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

FTF : Youssef Zouaoui à la tête de la direction technique

youssef_zouaoui.jpg

Youssef Zouaoui a réintégré aujourd'hui de nouveau la direction technique à la Fédération Tunisienne de Football.

Zouaoui sera à la tête de cette direction.

Il aura pour adjoint Seghaier Bouzouita.

Kawarji

Hors ligne

#174 22-09-2016 23:38

Nizar
Administrateur
Lieu : Tunisia
Inscription : 06-01-2003
Messages : 6 120

Re : [Football tunisien] Constats, idées de réhabilitation

La nomination de Youssef Zouaoui intervient deux jours après que Belhassen Malouche s'est excusé de ne pas prendre les mêmes fonctions, faute de ne pas avoir pu son contrat à la tête de la direction technique Emiratie à l'amiable.

Visiblement, pauvre football tunisien, aucun nouveau visage, aucun sang neuf... On mache toujours les mêmes vieux noms qu'on se partage et se repartage un après l'autre.

À quand Mokhtar Tlili par la même ocasion?

Hors ligne

Aime ce post :

Nizar

Pied de page des forums