Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 20-03-2011 21:18

MOHAMEDA
Membre
Lieu : Tunis
Inscription : 14-10-2009
Messages : 468

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

http://img11.hostingpics.net/pics/746443Capture.png

Hors ligne

#2 21-03-2011 22:56

MOHAMEDA
Membre
Lieu : Tunis
Inscription : 14-10-2009
Messages : 468

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

on a au moins jusqu'au 17/04/2011 pour bien préparer les stadiers
par rapport aux engagements des 4 clubs et des équipes nationaux

Hors ligne

#3 22-03-2011 10:04

samiremork
Membre
Lieu : rafraf
Inscription : 23-09-2009
Messages : 246

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

Je Pense qu'on doit songer a un retour du championnat avec seulement le public local , du moins pour qlq journees le temps que la situation se calme et chaque equipe forme ses stadiers. ca se fait frequament en europe et le dimanche cela etait le cas dans le match OM-PSG  ou il y avait que le public marseillais.

Hors ligne

#4 22-03-2011 19:31

naima mkachkha
Membre
Lieu : tunis
Inscription : 16-09-2009
Messages : 1 167

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

et le probleme des groupes qui s entretuent une seule solution lorsque les stadiers auront un plein pouvoir ce n est que la que regnera la serenite

Hors ligne

#5 28-03-2011 14:25

anis taraji 1919
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 31-12-2008
Messages : 9 486

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

Ultras, Zapatistas… même combat!
ls se disent purs, durs et incorruptibles

Les Ultras forment une catégorie à part des supporters «sang et or». Leur but est de soutenir de manière inconditionnelle  l'EST. Ce type de supporters se retrouve surtout dans le monde du football, mais il existe également de manière plus réduite en handball (les supporters sont parfois les mêmes).

Supras Sud

C'est en 2004 que le groupe des supporters de l'Espérance Sportive de Tunis, nommé Supras Sud (supporters Ultras du virage sud) est né. Ce groupe de supporters est composé de 300 membres qui aiment l'EST à la vie, à la mort.     Il a été créé le 16 avril 2004 par une bande de jeunes venant de différents quartiers de Tunis (Ben Arous, La Marsa, El Mourouj, etc.) Ils se sont groupés pour la première fois lors du match contre le Stade Tunisien où ils ont brandi des étendards où on retrouve leur célèbre signature : un poignet levé.
Dans les tribunes du stade d'El Menzah, les Supras Sud sont situés sur toute la partie gauche en haut du virage sud. Depuis, ils ont changé d'endroit pour que l'ambiance au virage soit plus chaleureuse et l'animation meilleure. Ils ont pour devise «Notre cœur bat sang et or». Leur animation repose essentiellement sur des tifosi: grandes bâches illustrées, des voiles, étendards, chants et surtout nombreux drapeaux qui envahissent souvent toute la partie qui leur est réservée.
En 2005, le groupe a fêté son 1er anniversaire contre le Club Africain, avec une ambiance de feu lors de la pause de la 1ère mi-temps et surtout à l'ouverture  du score par Mouïne Chaâbani qui a enflammé le stade de Radès. Les Ultras ont été victimes de répression. A l'intérieur et en dehors des stades. L'un de leur leader, Santos, a été même arrêté. Ils ont fait l'objet de tracasseries de la part des policiers de l'ancien régime. «La mentalité Ultras, ça ne se combat pas», a souligné un membre actif d'Ultras.
Face au Sétif, ils ont fêté leur 5e anniversaire.

Zapatistas Esperanza

C'est au début de l'été 2007 que l'idée de la naissance du groupe commençait à voir le jour, avec des membres fondateurs, dont la plupart étaient du quartier de Ben Arous. Le premier «bâchage» du groupe a été le 23 juin 2007 à l'occasion du match de la Ligue des champions face à l'Asec Abidjan, le groupe n'arrête pas de grandir, composé d'anciens viragistes connus pour leur «grinta» dans les tribunes et leur attachement sans limites à leur club, unis avec d'autres groupes (SS04, B et G, ULF, etc.)
la Presse

Hors ligne

#6 28-03-2011 22:22

ESTfan
Administrateur
Lieu : Tunisie / KSA
Inscription : 25-08-2008
Messages : 42 149

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

EnquêteVoyage à l'intérieur de la planète supporters

Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quels principes les animent ? Quel est leur poids réel dans les clubs qu'ils supportent ? Pourquoi autant de groupes et pourquoi, parfois, tant de divisions, alors que les couleurs et les objectifs sont censés les unir ? Quelle est leur réelle position vis-à-vis de la violence et sont-ils — directement ou indirectement —  coupables de celle-ci ? Pourquoi cette insistance — qui vire à l'obsession — d'introduire et de lancer des fumigènes alors qu'ils savent pertinemment qu'ils font du tort à leurs clubs ? Quelles relations avec les bureaux directeurs ? Pourquoi n'établissent-ils pas des pactes de non-agression avec les autres groupes des autres clubs ? Pourquoi ces appellations barbares à connotations étrangères et surtout politiquement extrémistes (les Ultras en référence à l'extrême droite, les Brigades rouges en référence à l'extrême gauche qui a mis l'Italie à feu et à sang dans les années 70-80) ?

Quelle attitude vis-à-vis de la révolution dont ils se réclament et dont ils sont même à l'origine? Est-ce la fin du discret comité des supporters? Pourquoi ne les a-t-on  pas écoutés? Pourquoi on ne cherche pas à dialoguer avec eux en ces temps incertains de reprise sportive? Seront-ils plus «sages» et plus dans l'air de la révolution quand retournera la compétition? Autant de questions pas totalement sans réponses mais qui demandent à être creusées, disséquées, analysées, débattues. La Presse en tout cas tente de le faire à travers cette enquête-dossier qui n'a pas la prétention de répondre à tout et à tous, mais qui a la ferme intention d'ouvrir le débat. Sans paternalisme mais sans concessions non plus car il ne s'agit pas de juger mais de comprendre.

Il ne s'agit pas de condamner mais pas non plus d'excuser ou de justifier  les excès ou les violences. Que ces jeunes sachent que nous cherchons à les comprendre (nous ne prétendons pas, comme d'autres, avoir compris).

Qu'ils sachent aussi qu'ils sont à présent — en grande partie — responsables de ce qui se passe sur les gradins !

Auteur : Sami AKRIMI
Ajouté le : 28-03-2011

La Presse

Hors ligne

#7 28-03-2011 22:23

ESTfan
Administrateur
Lieu : Tunisie / KSA
Inscription : 25-08-2008
Messages : 42 149

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

Enquête
De la culture « ultra » au face-à-face avec le pouvoir

Alors que des adolescents n'ont rien connu d'autre depuis leur  enfance que la culture ultra, l'Etat décide du jour au lendemain de leur ordonner de ne plus exister. L'espace urbain qui était 100 % propriété  de l'Etat est devenu  leur scène alternative.

Les groupes de supporters indépendants en Tunisie ont vraisemblablement commencé en 2002 quand fut créé le groupe « Ultras» de l'Espérance à l'occasion d'un match de la Ligue africaine. Indépendants car, avant eux, des groupes existaient mais étaient assujettis aux bureaux directeurs des clubs. Très vite, tous les clubs ont leur groupe ultra et certains grands clubs ont même vu fleurir d'autres groupes. Leur capacité d'organisation et de mobilisation n'a pas créé seulement une ambiance européenne dans nos stades. Elle a aussi entraîné une totale indépendance des groupes de supporters vis-à-vis des instances officielles du club, malgré leur infiltration par des personnes mandatées par la police pour les contrôler.

Contrairement aux pays européens, où les groupes de supporters sont organisés en associations, en Tunisie, du fait de la faiblesse du tissu associatif, ils s'organisent de façon autogérée : pas de hiérarchie, une circulation non contrôlée de l'argent, une circulation très fluide des membres… Comme leur nom l'indique, les ultras se présentent comme les supporters les plus radicaux d'un club de football. Leur moyenne d'âge est basse et ils se distinguent des autres supporters par leur manière d'encourager leur équipe : ils ont leurs propres signes distinctifs et, 90 minutes durant, ils chantent la gloire de leur club et la leur. Comme leur passion, leurs chants — repris d'ailleurs par le reste du public — sont excessifs. Ils ont une tonalité guerrière : on y évoque souvent guerre, révolution, commandos, martyr et, logiquement, la volonté d'en découdre avec l'autorité. Ainsi, même s'ils créent une ambiance festive sur les gradins, à travers de belles chorégraphies, les équipes ont toujours eu une attitude de défiance vis-à-vis de ces groupes qui ne leur étaient pas assujettis et qui  finirent par inquiéter les autorités qui décidèrent de réagir pour juguler le phénomène.

Un concentré d'énergie

Leur indépendance d'esprit faisait peur. Si les dirigeants et les joueurs se sont contentés de les regarder à distance, les autorités politiques étaient prises de court: une poignée de personnes pouvaient, durant un match de football, avoir la mainmise sur 60 mille sans que les autorités ne puissent  trouver la parade, sauf bien sûr la matraque. Concrètement, les autorités se sont retrouvées confrontées à des jeunes, parfois issus de familles aisées mais principalement des quartiers populaires, marginaux pour nombre  d'entre eux, talentueux, énergiques, passionnés qui s'activent en dehors du système. Et qui réussissent à faire acte de création collective.

Enorgueillis de leurs succès, les ultras s'affichent de plus en plus en tant que tels en dehors des stades : par leurs vêtements, par leurs tags et graffitis, par leurs déplacements en groupe, par leur langage et leurs chansons qui envahissaient tout l'espace public. Là, l'Etat va intervenir et comme à son accoutumée par la répression. En tout état de cause, un Etat policier ne pouvait laisser libre cours à cette force en mouvement, à un tel concentré d'énergie née dans les couches les plus défavorisées du pays. Dans la situation dans laquelle se trouvent les Tunisiens, il n'était pas bien facile de trouver les excuses qui lancèrent les hostilités.  Humiliations policières, diabolisation médiatique, déchaînement judiciaire et dispositifs de sécurité drastiques furent le lot hebdomadaire des ultras ces dernières années. Las de l'inefficacité des clubs, le pouvoir pesa donc de tout son poids en décidant via ses gouverneurs la dissolution des groupes de supporters et leur interdiction des stades. Privés d'existence et donc de ressources, ils disparaîtront des stades mais ils vont se fondre parmi les marginalisés…

Le bras de fer avec le pouvoir change de terrain !

Alors que certains adolescents n'ont rien connu d'autre depuis leur  enfance que la culture ultra, l'Etat décide du jour au lendemain de leur ordonner de ne plus exister, de devenir « hors-la-loi ». L'Etat ordonne leur mort; ils n'ont plus droit de cité. L'ambiance au stade n'est plus aussi festive et les tensions entre groupes s'exacerbent. La police continue son travail de sape avec pour mission : diviser pour mieux régner.

Malgré les mesures de sécurité, les fouilles humiliantes à répétition, la violence, l'interdiction du port de tel ou tel  maillot, de telle ou telle autre écharpe, de telle ou telle couleur, etc., les groupes continuent de « sévir » via leurs chants et surtout leurs fumigènes, narguant  les forces de l'ordre. La police multiplia les rafles et les arrestations, favorisant ainsi un climat d'extrême tension perceptible aux abords et dans les travées des stades. Le bras de fer avec le pouvoir change de moyens et de terrain ! Il se passe dans la ville. Outre les face-à-face entre police et supporters très fréquents en province, dans la capitale et quelques grandes villes, les murs des gares et des stations, les véhicules de transport public et les panneaux, tout est envahi par des slogans cassants qui traduisent la colère de ces jeunes face à l'exclusion, à la répression, à l'oisiveté…

Contrôlé, verrouillé, plastifié, l'espace urbain qui était propriété à 100% de l'Etat est devenu  une scène alternative. L'appropriation de l'espace urbain est alors une négation de la domination clanique. A l'échelle individuelle, le tag (ou graffiti)  traduit une volonté d'affirmation des revendications spécifiques. Avant, l'Etat était dominateur mais la personne  parvient finalement à trancher le conflit de territorialité. Presque une consécration qui sera un triomphe grâce à un autre espace d'expression : internet. Un outil par lequel les jeunes feront leur révolution et encore une fois le pouvoir n'y trouvera aucune parade …


Quelques exemples de groupes

* Club Africain : African Winners; Leaders clubistes; North Vandals ; Dodger's Clubistes ; Ultras Chicos; Smoke Boys; African United; Coringa; Red Boys ;
* Club Athlétique Bizertin : Big Boss , Drughi Cabiste; Ultramarines, Bizertino junior, Requins du Nord
* Club Sportif Sfaxien : Raged Boys; Black & White Fighters ; Ultras Sfaxiens; Leoni ;
* El Gawafel Sportives de Gafsa : South Empirio;
* Espérance Sportive de Tunis : Ultras l'emkachkhines ; Blood & Gold ; Zapatista Esperanza ; Supras Sud ; Torcida Espérantistes; Matadors ;
* Etoile Sportive du Sahel : Ultras Saheliano ;Fanatics; No fear; Hools squad
* Jeunesse Sportive Kairouanaise : Green Warriors;
* Stade Tunisien : Bardo Boys ; Kaotic Group;
* Union Sportive Monastirienne : Spartiates ; SureñòS ; Power marines ;
* Avenir Sportif de Gabès : Eagles ; Ultras Red Pirates.

Auteur : Hassen Mzoughi
Ajouté le : 28-03-2011

La Presse

Hors ligne

#8 28-03-2011 22:26

ESTfan
Administrateur
Lieu : Tunisie / KSA
Inscription : 25-08-2008
Messages : 42 149

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

EST

Ultras, Zapatistas… même combat!

Ils se disent purs, durs et incorruptibles

Les Ultras forment une catégorie à part des supporters «sang et or». Leur but est de soutenir de manière inconditionnelle  l'EST. Ce type de supporters se retrouve surtout dans le monde du football, mais il existe également de manière plus réduite en handball (les supporters sont parfois les mêmes).

Supras Sud

C'est en 2004 que le groupe des supporters de l'Espérance Sportive de Tunis, nommé Supras Sud (supporters Ultras du virage sud) est né. Ce groupe de supporters est composé de 300 membres qui aiment l'EST à la vie, à la mort. Il a été créé le 16 avril 2004 par une bande de jeunes venant de différents quartiers de Tunis (Ben Arous, La Marsa, El Mourouj, etc.) Ils se sont groupés pour la première fois lors du match contre le Stade Tunisien où ils ont brandi des étendards où on retrouve leur célèbre signature : un poignet levé.

Dans les tribunes du stade d'El Menzah, les Supras Sud sont situés sur toute la partie gauche en haut du virage sud. Depuis, ils ont changé d'endroit pour que l'ambiance au virage soit plus chaleureuse et l'animation meilleure. Ils ont pour devise «Notre cœur bat sang et or». Leur animation repose essentiellement sur des tifosi: grandes bâches illustrées, des voiles, étendards, chants et surtout nombreux drapeaux qui envahissent souvent toute la partie qui leur est réservée.

En 2005, le groupe a fêté son 1er anniversaire contre le Club Africain, avec une ambiance de feu lors de la pause de la 1ère mi-temps et surtout à l'ouverture  du score par Mouïne Chaâbani qui a enflammé le stade de Radès. Les Ultras ont été victimes de répression. A l'intérieur et en dehors des stades. L'un de leur leader, Santos, a été même arrêté. Ils ont fait l'objet de tracasseries de la part des policiers de l'ancien régime. «La mentalité Ultras, ça ne se combat pas», a souligné un membre actif d'Ultras.

Face au Sétif, ils ont fêté leur 5e anniversaire.

Zapatistas Esperanza

C'est au début de l'été 2007 que l'idée de la naissance du groupe commençait à voir le jour, avec des membres fondateurs, dont la plupart étaient du quartier de Ben Arous. Le premier «bâchage» du groupe a été le 23 juin 2007 à l'occasion du match de la Ligue des champions face à l'Asec Abidjan, le groupe n'arrête pas de grandir, composé d'anciens viragistes connus pour leur «grinta» dans les tribunes et leur attachement sans limites à leur club, unis avec d'autres groupes (SS04, B et G, ULF, etc.)

Brahim Ben Sassi : «Un début de dialogue avec les dirigeants»

Nous avons rencontré le jeune Brahim Ben Sassi, l'un des membres actifs du groupe Zapatista: «Nous avons deux groupes, composés par des membres actifs et des membres passifs qui viennent seulement pour assister aux matches. Nous sommes des supporters fanatiques. Dans le bon sens du terme. Notre but est d'aider le club à gagner par nos chansons et notre animation qui dérangeaient autrefois les policiers. Notre philosophie est basée sur la solidarité et la grinta. Nous n'avons pas de contacts directs avec le club.

Heureusement que la révolution est là. Elle a permis, entre autres, aux dirigeants «sang et or» d'être plus ouverts et plus compréhensifs. Aujourd'hui, il y a un échange d'idées. Mais pas plus.
Avant la révolution, les clubs nous prenaient pour des détraqués ou des intrus. Heureusement que tout est fini avec l'ancien régime.

Le groupe Zapatista est connu pour sa dureté, mais sans violence.

Nous sommes contre la violence. Nous souhaitons que l'EST respecte notre mouvement et nos idées.»

Pour sa part, contacté pour nous donner l'avis du club de Bab Souika, Néjib Belhadj Mansour (membre du bureau directeur chargé des supporters) nous a affirmé que : «Ils étaient considérés comme des «hooligans». Ils étaient incompris, mais solidaires et avec des mentalités différentes. Ils ont leur mode à eux. Ils n'ont pas besoin d'aucune aide de la part du club. Les sept groupes ont eu beaucoup de problèmes avec l'ancien régime. Maintenant, avec la révolution, les membres des groupes Ultras, Zapatistas ou autres sont devenus attachants, réceptifs et coopérants. Je vous informe qu'ils jouissent pour la plupart d'un niveau intellectuel appréciable.

Le club s'est réuni dernièrement avec les groupes pour examiner leurs préoccupations et leurs besoins. Avec ces sept groupes, nous avons 37 cellules de supporters réparties sur toute la République».

Auteur : Karray BRADAI
Ajouté le : 28-03-2011

La Presse

Hors ligne

#9 22-04-2011 17:29

MOHAMEDA
Membre
Lieu : Tunis
Inscription : 14-10-2009
Messages : 468

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

veuillez signer ces 2 pétitions:
1 liberer les supporters:
http://www.petitionenligne.fr/petition/petition-pour-liberer-tous-les-supporters-tunisiens/1152

2 libérer Haithem abid:
http://www.petitionenligne.fr/petition/liberte-pour-haythem-abid/1117

Hors ligne

#10 27-04-2011 10:54

SAMOUDY
Fan
Lieu : TUNIS
Inscription : 11-04-2009
Messages : 357

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

patron a écrit :

ya si Hamdi apres que la FTF a pris la décision de faire jouer le reste du championnat a huis clos comment faire pour les abonnements traj3elna foussna wala 3am jey blech

Yékhi ghaydhinek ezzouz franc que tu as payé, au lieu de trouver une solution pour aider notre club (des dons par exemple). Et toi tu écris cette minable phrase dans tous les forums avec des pseudos différents. Allah yehdi...

Dernière modification par SAMOUDY (27-04-2011 10:55)

Hors ligne

#11 27-04-2011 11:46

patron
Membre
Inscription : 24-08-2002
Messages : 1 324

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

belekchi jeyebhom mel wed baba

Hors ligne

#12 27-04-2011 11:49

patron
Membre
Inscription : 24-08-2002
Messages : 1 324

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

a3leh c'est parce que ena 9olt ama fama barcha qui pense a ca

Hors ligne

#13 27-04-2011 11:59

anis taraji 1919
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 31-12-2008
Messages : 9 486

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

ceux qui pensent comme ça ne meritent meme pas le mot supporteurs

Hors ligne

#14 27-04-2011 12:06

SAMOUDY
Fan
Lieu : TUNIS
Inscription : 11-04-2009
Messages : 357

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

anis taraji 1919 a écrit :

ceux qui pensent comme ça ne meritent meme pas le mot supporteurs

Bien dit Anis.

Hors ligne

#15 27-04-2011 12:22

patron
Membre
Inscription : 24-08-2002
Messages : 1 324

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

lemzamer el medaber 7a9 l'abonnement kan bessif echnouwa dhanbou mahou il faut penser a ca yezina mel 3atfa wel ri9 el bared

Hors ligne

#16 27-04-2011 12:29

anis taraji 1919
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 31-12-2008
Messages : 9 486

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

patron a écrit :

a3leh c'est parce que ena 9olt ama fama barcha qui pense a ca

dans tout les sites esperantistes  existants , tu as poster ce message tu est le seul a penser de cette façon , et aucun membre de ces forums ne partage ton avis

Hors ligne

#17 27-04-2011 12:52

kais-gafsa-est
Fan
Lieu : gafsa
Inscription : 02-03-2009
Messages : 649

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

Penser de cette façon est très grave.

Pardon Patron mais tu es très fautif, Mr Meddeb a payé de son propre argent des milliards et il n'a rien dit et toi tu pense à 70 DT ou plus, c'est pas logique.

Si mon Esperance demande de payer un autre abonnement pour l'aider je le ferais content.

Hors ligne

#18 27-04-2011 13:17

gattuso8
Membre
Inscription : 25-05-2007
Messages : 32

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

ce n'est pas à hamdi meddeb de te rendre le prix de l'abo (quand on fait son abo c'est par amour pour son club avant tout et une preuve de fidélité) c'est à la fédération qui a décrété le huis clos , elle doit subir les conséquences de sa décision . Exemple http://www.sport24.com/football/ligue-1/fil-info/les-yankee-obtiendront-reparation-102676/

Hors ligne

#19 27-04-2011 14:21

montana-89
TarajjiManiaque
Inscription : 15-10-2010
Messages : 3 113

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

wléd l bléd wl mkach5in berrasmi may9oulouch hakka !!!!

ena ki nchouf l5edma elli 5demha si 7amdi ,kén nal9a nechri  abonnement e5er !!

yelzem n3awnou ejjam3iya , moch nfalsouha !!

Hors ligne

#20 27-04-2011 14:26

patron
Membre
Inscription : 24-08-2002
Messages : 1 324

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

je ne suis pas contre payer une carte d'adhérent pour mon esperance ama l'abonnement c'est pour voir les matchs non

Hors ligne

#21 27-04-2011 14:45

magicaminos
Membre
Lieu : tunis
Inscription : 24-12-2007
Messages : 55
Site Web

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

patron a écrit :

je ne suis pas contre payer une carte d'adhérent pour mon esperance ama l'abonnement c'est pour voir les matchs non

bien dit parton on a pris des abo pour assister a des matchs w ena chaque année na3mel 2 abo 1 virage et l'autre omnisport donc ena j'ai achté un service et je n'ai rien obtenu
concernant la carte de fidelité ou bien adherent eli b 10dt pour assister au assemblé general ena ki nemchi 7atta 7ad mayasma3ni donc je suis pas conserné avec cette carte ena jam3iti saison kemla moch tasma3 fi les supp mte3ha les prob eli fil virage les prob avec la police les prob avec FTF et la CAF ..... < lé 7ayeta liman tounedi >

Hors ligne

#22 27-04-2011 15:30

mam
Membre
Lieu : tunis
Inscription : 16-11-2009
Messages : 21

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

Il faut  que le BD (YEZIOUNA MENN SI HAMDI, SI FLEN [...])nous donne la possibilité  de faire des dons  par internet: e-Dinars, carte visa....
Acheter 2 abonnements c priver un mkachekh de supporter la DAWLA

Hors ligne

#23 28-04-2011 09:18

UltraSlan
Membre
Inscription : 21-11-2010
Messages : 1 819

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

w Allahi ken yekbsou rwa7hom [oui] 7ilou hal boutique 5ir

Hors ligne

#24 28-04-2011 10:22

Curva
Fan
Lieu : France
Inscription : 05-03-2009
Messages : 216

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

mam a écrit :

Il faut  que le BD (YEZIOUNA MENN SI HAMDI, SI FLEN [...])nous donne la possibilité  de faire des dons  par internet: e-Dinars, carte visa....
Acheter 2 abonnements c priver un mkachekh de supporter la DAWLA

Je suis tout a fait d'accord.

Hors ligne

#25 29-04-2011 22:57

unsupporter
Membre
Lieu : tunis
Inscription : 02-12-2009
Messages : 61

Re : Droits et devoirs des supporters de l'Espérance

on sait que la suite de la compétition sera jouée en huis clos ce qui veut dire un manque à gagner pour notre équipe alors je lance un appel aux supporters pour la soutenir soit par des billets de soutien ou on fait un compte spécial et même si chacun met 5d000 ce sera une précieuse aide si tout le monde y contribue on ne doit pas être spectateur dans ces moments cruciaux

Hors ligne

Pied de page des forums