Vous n'êtes pas identifié(e).

#51 29-08-2011 14:49

MirouMetal
Membre
Lieu : MEN ARIANA
Inscription : 22-07-2008
Messages : 114

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

On retrouve les même lacunes quand on a joué avec Eneramo et Benzarti,quand nos joueurs clés ne sont pas en forme,MSekni qui ne varie pas son jeu,toujours il decale en axe,darraji marche en jeu.

Habituer le jeu de combinaison a trois joueurs pourque cela devient un reflexe au joueur.
Comme en coté gauche un des relayeurs l'arriere Gauche ailier gauche et de même à droite,plus les Darraji Ndjeng crée le surnombre.

Comme ça on remedie a la méforme des joueurs smile

Hors ligne

#52 10-09-2011 23:08

Rédaction
Invité

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

N'Djeng a tenu sa promesse !

Approché par Le Buteur, qui lui imputait un manque de réussite face au MCA, le camerounais de l'Espérance, Yannick N’Djeng, avait cela à dire : « Je n’ai pas souvent eu de réussite contre le Mouloudia, mais cette fois-ci je compte bien marquer et être décisif afin de permettre à mon équipe de faire un grand pas vers une qualification au dernier carré qui est notre principal objectif. »

La suite Le Buteur l'a constaté lors du match avec un hat trick du néo-baroudeur Sang et Or, au grand bonheur du public espérantiste ! 



Rédaction d'E-S-Tunis.com

#53 10-09-2011 23:33

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Bonne pioche ce joueur, je comprends maintenant l'intérêt de Guimarès et les €600.000.
Vraiment dans l'ensemble on peut dire que les recrutements de la Dawla ces 2 dernières saisons sont raisonnés et ciblés. Jugez en vous même: Bouazzi, Msakni, Afful, Traoui, Hichri, Couli, Ndjeng Slama !!!
Avec les enfants du club: Darrrra, Moez, Banana, Derbali, Chammam
Tous des perles rares, des pieces uniques bien intégrés dans un système quia de la suite dans les idées !!!
On ne peut pas en dire autant pour les autres 3 grands en Tunisie.

Dernière modification par BenM'radMachouche (10-09-2011 23:34)

Hors ligne

#54 11-09-2011 00:16

estsanspit
TarajjiManiaque
Lieu : Tunis
Inscription : 09-06-2008
Messages : 2 898

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Mais non BMM tu as quand même oublié OTOROMOGOTOTOROGOGOL big_smile

PS : Bouazzi ça fait un moment qu'il est a la Dawla bien plus que 2 ans

Hors ligne

#55 11-09-2011 09:39

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Un Fléau nommé Yannick GOLDORAK

Les camarades de Babouche s'attendaient à passer une difficile soirée face à leur ex pensionnaire de la Botola algérienne, mais ils ne l'ont jamais vu en machine cauchemardesque alimenté d'un génie infernal qui se nomme Sang & Or.
L'addition fut lourde et les dégâts incomptéfiables. Yannick a frappé des deux pieds et les filets ont tremblé à trois reprises.
Dès la huitième minute, ce démon des enfers reçoit dos au but une transmission de Darragi, et avec altruisme il la transmet proprement en offrande à Traoui qui ne s'est pas fait prier pour fusiller le pauvre portier algérois. Ce dernier ne savait pas qu'il n'en était qu'au tout début d'un long calvaire. Ce n'était en fait que les prémices de la tempête Yanninck, qui allait s'abattre sur les côtes paisibles que Benchicka croyait solides et imprenables. Tous les barrages et autres digues ont sauté une à une en trois coups de tonnerre qui allaient mettre un terme aux rêves les plus incongrus de la nation Chénaoua.
Il y eut d'abord une frappe du gauche d'une rare pureté. Imparable. Au bout de quelques 27 minutes seulement de l'entame des réjouissances, il y avait de quoi couper le souffle et les jambes  au plus tenaces des convives. L'appétit surtout. J'imaginais Abdelhaak avaler sa salive de dépit, lui qui mieux que quiconque avait tout de suite enregistré que l'addition de la soirée allait être salée et que de tout les bistrots du coin, il avait choisi le plus onéreux !!!
Une addition "Menu Ndjeng"; que nenni...Une véritable douloureuse... Car pendant que ses petits copains s'évertuaient à démolir l'édifice rouge et vert de tous les côtés, Afful et Msakni sur une aile droite aux abois,et au centre où un infatigable Traoui revenait comme le ressac en vagues successives, Yannick pesait lourdement en ourdissant ses armes.
Ce qui devait arriver arriva, sur une rallonge de Traoui, l'ogre sang et or défonçait l'arrière boutique du Doyen et glissait une balle molle mais précise qui a pris à contre pieds le portier et deux défenseurs. De la besogne propre, un vrai boulot de déménageur par le "Tracks sang et or". Force et finesse juste avant de retourner aux vestiaires. à 3-0 la messe était dite, et les carottes bien cuites.
D'autres se seraient contentés d'une telle tambouille: 2 buts et une passe décisive mais pas YN !!! Il était clair qu'il n'allait pas en rester là, il devait avoir un lourd contentieux à régler vis à vis ses ex adversaires de la Botola. Il devait enfoncer le clou et définitivement épeler son nom à ceux qui n'avaient pas bien compris le but de sa venue en terre Tarraji.  En un mot il s'est résou à faire taire les critiques et les nostalgiques de la Dabbaba Michael. Oyez oyez pauvres diables !!! Les temps tranquilles ont une fin, tremblez porteries tunisiennes, les soirées tranquilles dans les bois d'El Menzah c'est fini !!!!... 
Pour cela il lui fallait marquer les esprits par le truc du lapin sorti du chapeau, le fameux Hat-Trick. et il ne nous fallut pas attendre longtemps. A peine cinq minutes après le repos, le voilà qui fait abattre son As du Coeur. Le coeur des supporteurs de la Dame en Ochre sang et Or fin.
Et on peut affirmer sans autre forme de procès que nous témoignons l'avènement d'une nouvelle ère : Celle de Yannick le Bourreau Impitoyable ...
Une chape de plomb s'est abattue hier ses les chaumières sahéliennes. Bab Jdid a décrété le couvre feu, et la capitale du Sud un sauve qui peut général.
Mais où sont ils allés la chercher cette Terreur ?? on la croyait bien démunie l'artillerie espérantiste après le départ de son intenable Erramo et ...et Sacrebleu mais qui est il ?? D'où vient il sombre héros des temps nouveaux !!! C'est Yannick le grand, le grand Goldorak !!!!

Dernière modification par BenM'radMachouche (11-09-2011 09:47)

Hors ligne

#56 11-09-2011 18:37

KingSlouma
Fan
Lieu : rueil-malmaison
Inscription : 03-11-2008
Messages : 793

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Yannick est + fort que ME surtout sur le plan collectif mais je sais pas si vous avez remarquez mais dans les duels aériens ME été très fort mais il gache ça en commettant beaucoup de fautes avec ses bras et donc des ballons perdu bêtement mais YN jusqu'a maintenant et en trois match que j'ai suivis le3bou yessir ndhif et maya3malch ezeyid jemla

Hors ligne

#57 12-09-2011 14:15

Gianni
Super Fan
Lieu : Tunis
Inscription : 20-05-2009
Messages : 2 369

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

on ne peut faire la comparaison qu'en fin de parcours

Hors ligne

#58 14-09-2011 17:36

Rédaction
Invité

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Un Fléau nommé Yannick Goldorak

Les camarades de Babouche s'attendaient à passer une difficile soirée face à leur ex pensionnaire de la «Botola» algérienne, mais ils ne l'ont jamais vu en machine cauchemardesque alimentée d'un génie infernal qui se nomme Sang et Or.

L'addition fut lourde et les dégâts inquantifiables. Yannick a frappé des deux pieds et les filets ont tremblé à trois reprises.

Dès la huitième minute, ce démon des enfers reçoit dos au but une transmission de Darragi, et avec altruisme il la transmet proprement en offrande à Traoui qui ne s'est pas fait prier pour fusiller le pauvre portier algérois. Ce dernier ne savait pas qu'il n'en était qu'au tout début d'un long calvaire. Ce n'était en fait que les prémices de la tempête Yannick, qui allait s'abattre sur les côtes paisibles que Benchikha croyait solides et imprenables. Tous les barrages et autres digues ont sauté une à une en trois coups de tonnerre qui allaient mettre un terme aux rêves les plus incongrus de la nation «Chénaoua».

Il y eut d'abord une frappe du gauche d'une rare pureté. Imparable. Au bout de quelques 27 minutes seulement de l'entame des réjouissances, il y avait de quoi couper le souffle et les jambes aux plus tenaces des convives. L'appétit surtout. J'imaginais Abdelhaak avaler sa salive de dépit, lui qui mieux que quiconque avait tout de suite enregistré que l'addition de la soirée allait être salée et que de tout les bistrots du coin, il avait choisi le plus onéreux !

Une addition «Menu N'Djeng»; que nenni... Une véritable douloureuse... Car pendant que ses petits copains s'évertuaient à démolir l'édifice rouge et vert de tous les côtés, Afful et Msakni sur une aile droite aux abois, et au centre où un infatigable Traoui revenait comme le ressac en vagues successives, Yannick pesait lourdement en ourdissant ses armes.

Ce qui devait arriver arriva, sur une rallonge de Traoui, l'ogre sang et or défonçait l'arrière boutique du «Doyen» et glissait une balle molle mais précise qui a pris à contre pied le portier et deux défenseurs. De la besogne propre, un vrai boulot de déménageur par le «Tracks sang et or». Force et finesse juste avant de retourner aux vestiaires. à 3-0 la messe était dite, et les carottes bien cuites.

D'autres se seraient contentés d'une telle tambouille : 2 buts et une passe décisive mais pas Yannick N'Djeng !! Il était clair qu'il n'allait pas en rester là, il devait avoir un lourd contentieux à régler vis à vis ses ex adversaires de la «Botola». Il devait enfoncer le clou et définitivement épeler son nom à ceux qui n'avaient pas bien compris le but de sa venue en terre «Tarraji».  En un mot il s'est résolu à faire taire les critiques et les nostalgiques de la «Dabbaba» Michaël Eneramo. Oyez oyez pauvres diables ! Les temps tranquilles ont une fin, tremblez porteries tunisiennes, les soirées tranquilles dans les bois d'El Menzah c'est fini ! ...

Pour cela il lui fallait marquer les esprits par le truc du lapin sorti du chapeau, le fameux Hat-Trick. et il ne nous fallut pas attendre longtemps. A peine cinq minutes après le repos, le voilà qui fait abattre son As de Coeur. Le coeur des supporteurs de la Dame en Ochre Sang et Or fin.

Et on peut affirmer sans autre forme de procès que nous témoignons l'avènement d'une nouvelle ère : Celle de Yannick le Bourreau Impitoyable ...

Une chape de plomb s'est abattue samedi dernier ses les chaumières sahéliennes. Bab Jdid a décrété le couvre feu, et la capitale du Sud un sauve qui peut général.

Mais où sont-ils allés la chercher cette Terreur ?? on la croyait bien démunie l'artillerie espérantiste après le départ de son intenable Erramo et ... et Sacrebleu mais qui est-il ?? D'où vient-il sombre héros des temps nouveaux ! C'est Yannick le grand, le grand Goldorak !!



Par Hédi BEN SAID

#59 14-09-2011 17:46

nadhemikr
Membre
Inscription : 13-09-2011
Messages : 49

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

vraiment bien dis 
tbark Allah 3lih e tbark Allah aussi 3alal notre bureau

Hors ligne

#60 15-09-2011 08:46

DOUDA
Membre
Lieu : hammamlif
Inscription : 03-11-2008
Messages : 30

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Bravo pour l'article.

Hors ligne

#61 15-09-2011 09:18

nour1945
Super Fan
Lieu : Nouvelle Médina
Inscription : 04-04-2007
Messages : 1 540

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Tout ce que vous avez dit est trop beau, mais il faudrait que Yannick confirme cela dans les prochains matchs, incha'Allah ya Rabbi.

Hors ligne

#62 22-09-2011 11:45

Gianni
Super Fan
Lieu : Tunis
Inscription : 20-05-2009
Messages : 2 369

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Ce Yannick est efficace et parle moins bien qu'il fusille les gardiens. Bon recrutement

Hors ligne

#63 26-09-2011 10:28

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

logo-lapresse.jpg

Yannick N'Djeng :"Je voulais jouer à Guimaràes"
Avant de débarquer au Parc B, le Camerounais rêvait du championnat portugais

Racontez-nous un peu votre carrière, vos débuts…
"J'ai commencé très tôt à jouer au football. Tout petit, je tapais dans un ballon dans le quartier avec les autres enfants de mon âge. Puis, j'ai intégré le centre de formation, Espoirs FC Mimboman, alors que j'avais 11 ans. Ce centre de formation a été fondé en partenariat avec le Servette. Je suis passé par les différentes catégories dans ce club formateur. Des minimes aux juniors. Parallèlement à ma formation footballistique, on nous obligeait à faire des études car les responsables du centre exigeaient que nous réussissions nos études et avoir une bonne moyenne à l'école. Sinon, nous étions privés de disputer les matches". 

Vous étiez obligé de vous surpasser sur les bancs de l'école. Est-ce que c'était dur pour vous ?
"A l'époque, on ne faisait pas du football un métier. Un  papa camerounais n'acceptait pas que son enfant se consacre au football au détriment  de ses études. J'étais donc obligé de faire des études. Je n'avais pas le choix, sinon mon père ne m'aurait pas laissé jouer. C'était une toute autre mentalité il y a dix ans. Et à propos du club Espoirs FC Mimboman, c'était un club de division 2 du championnat camerounais. On s'intéressait plutôt à la formation qu'à remporter des titres. Junior, j'ai rejoint le Canon de Yaoundé car au club Espoirs FC, la situation s'est dégradée avec les Suisses au point que tout a fini par tomber à l'eau. Après une saison passée au Canon, je suis allé tenter une expérience à Chypre sous forme de prêt. J'ai retrouvé par la suite le Canon avant d'aller en Algérie où j'ai joué à Béjaïa. Durant une saison et demie passée avec le club de Béjaïa, j'ai marqué 40 buts, toutes compétitions confondues. Puis comme vous le savez,  j'ai rejoint l'Espérance de Tunis".

Est-ce que vous avez toujours joué comme avant-centre‑?

"Petit, j'ai joué comme meneur de jeu. Avant, il y avait les postes de 6, 8 et 10. J'ai évolué comme 10. J'étais donc milieu offensif plutôt qu'attaquant de pointe. Je vais vous faire une confidence : je n'avais pas ce physique. J'étais tout petit. J'ai omis de vous dire que je suis allé poursuivre ma formation en Suisse et là-bas, je suis resté six mois durant lesquels on nous donnait de la créatine. C'est une hormone qui a eu de l'effet sur ma croissance physique,  puisque j'ai commencé à avoir un volume musculaire plus épais.  Et c'est en ayant une musculature importante, qu'un jour, un coach m'a dit qu'il vaudrait mieux que je joue comme avant-centre et je suis devenu carrément un attaquant".

Vous étiez heureux à Béjaïa ?
"J'ai passé d'excellents moments en Algérie. Béjaïa est une ville magnifique. Une ville et un club qui m'ont adopté. Je garde de bons souvenirs. C'était une très bonne expérience sur le plan  footballistique. J'espère faire autant ici".

Des souvenirs particuliers de votre passage en Algérie ?
"Incontestablement, le dernier match. Après un séjour au Portugal où j'ai passé une visite médicale au sein du club Guimaràes, je suis retourné en Algérie pour disputer la dernière journée du championnat. Il fallait gagner pour rester deuxième au classement et disputer la Ligue des champions.  Je suis retourné à Béjaïa à la veille de la rencontre. J'étais à court d'entraînements. J'ai disputé le match et j'ai même marqué".

Les contacts avec l'EST: comment et quand ils ont commencé et qui vous a contacté?
"Le premier contact remonte à mon premier match avec Béjaïa que j'ai disputé d'ailleurs contre l'Espérance. C'était en 2008, lors de la manche retour de la finale de la Coupe de l'Unaf à Radès. La rencontre s'est soldée par une victoire de l'EST par deux buts à un et le but de Béjaïa, c'est moi qui l'avais  marqué. La saison dernière, je suis revenu ici en stage durant lequel nous avons disputé un match amical contre l'EST. J'ai marqué deux buts en deuxième mi-temps. Depuis, j'ai toujours été en contact avec l'Espérance,  même si les deux clubs ne parvenaient pas à un accord. Et c'est monsieur Riadh Bennour qui était mon contact. Une fois,  j'étais ici en stage, on m'a dit que le président de l'Espérance voulait me voir. Il m'a envoyé une voiture, mais les responsables de Béjaïa m'ont interdit de quitter l'hôtel. N'empêche, les gens de l'Espérance me suivaient et M. Bennour m'appelait régulièrement".

Quelle idée aviez-vous de l'EST et du foot tunisien ?
"J'avais une idée claire de l'Espérance puisqu'elle dispute régulièrement la Ligue des champions. C'est une grande écurie en Afrique. Elle atteint souvent le carré d'as de la Ligue des champions. L'EST est un club connu de tous. Avant de débarquer au Parc B, j'avais ma petite idée comment ça se passe ici. Quand je suis venu, tout ce qui m'a été dit de positif sur l'Espérance s'est avéré vrai. Par contre, je n'ai pas une grande idée du football tunisien. Je connais les autres clubs qui disputent la compétition africaine comme le Club Africain et l'Etoile du Sahel ".

Et la réalité, même si vous n'avez pas encore affronté des clubs tunisiens…
"Je découvrirai le football tunisien quand le championnat démarrera. J'ai ma petite idée là-dessus. Je sais qu'il y aura de grands matches à disputer contre l'Etoile ou face au Club Africain, par exemple. J'ai une idée des matches que l'Espérance a gagnés pour avoir remporté le titre par la suite, contre le club d'Hammam-Lif entre autres ".

Vous débarquez dans un pays en pleine révolution. Pas facile, mais passionnant en même temps…
"Avant de débarquer ici, bon nombre de mes amis m'ont déconseillé de venir. On m'a dit que le pays est en révolution et qu'il lui faudra du temps pour  retrouver sa stabilité. On m'a carrément dit que ce n'est pas vraiment le moment de venir s'installer ici. J'ai pesé le pour et le contre. Je me suis dit que c'est un pays qui aime le foot et que le peuple tunisien vit pour la passion du foot. Pourquoi pas ne pas venir ici et essayer de gagner des matches et des titres aussi. J'ai finalement été tenté par une expérience en Tunisie sous les couleurs de l'Espérance. Je trouve que le pays est redevenu calme et que tout se passe bien. Le football est un moyen d'arranger les choses. Quand une équipe nationale gagne un match, ça apaise les cœurs. Je me suis remémoré qu'une fois la Côte d'Ivoire s'est qualifiée pour le Mondial, ça a permis de baisser la tension. Je suis venu et "Hamdoullah" je dors tranquille chez moi, je fais mes courses et je me ballade sans avoir le moindre problème ".

Débuts difficiles pour vous. On attendait tout et tout de suite de vous!
"C'est normal qu'on ait des débuts difficiles. Le football est ainsi fait. Quand on est attaquant, on attend que vous fassiez tout de suite des miracles. Comme si on disposait d'une baguette magique. Au début, je ne vous cache pas que je n'ai pas digéré de ne pas être au club pour lequel j'ai opté, le club de Guimaràes. Au début, je n'étais pas prêt dans ma tête. En plus, je débarquais d'un championnat où j'ai joué tous les matches. J'arrive ici et voilà que je suis convoqué pour un match deux jours après. Je n'ai donc pas eu de temps d'adaptation ".

Vous étiez tout de suite sous la pression des résultats. Pour l'EST, victoire en Ligue des champions ou alors échec. Comment vous vivez la pression? Et comment vous la gérez?
"Comme je vous l'avais dit, on m'a mis immédiatement dans le bain, outre qu'au début je n'étais pas bien dans ma tête car je voulais jouer au Portugal. Après, le choses se sont arrangées. Heureusement que l'équipe a gagné des matches et s'est qualifiée pour les demi-finales. En conséquence, la pression a baissé d'un iota. La pression est toujours vive à la veille de chaque match qu'on gagne la rencontre précédente ou pas. A l'Espérance, le rythme est si fort qu'on n'a pas le temps de nous lamenter sur notre sort. On a tout juste le temps de retenir les enseignements du match précédent pour pouvoir préparer au mieux le match suivant. Je n'ai pas de recette particulière pour gérer la pression. Je la vis comment elle est en essayant de pas être trop influencé. Ni par la victoire ni par la défaite".

La Tunisie a toujours été une plateforme pour l'Europe et le Golfe. Vous y pensez?
"Comme tout footballeur professionnel, je pense à mon avenir. Quand j'ai débarqué ici, j'ai juste pensé tenter une expérience sous les couleurs de l'Espérance avec qui j'espère remporter la Ligue africaine des champions et également le championnat de Tunisie. J'espère remporter plusieurs titres avec l'Espérance, réussir un excellent passage afin de rester gravé dans les mémoires des supporters de ce club prestigieux. Après, si une proposition vient d'un club européen, j'y réfléchirai sérieusement ".
Walid NALOUTI le : 26-09-2011

Hors ligne

#64 13-11-2011 12:39

bravor
Fan
Lieu : Tunis
Inscription : 10-12-2009
Messages : 852

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Est-ce qu'il a déjà joué avec l'équipe nationale du Cameroun? sinon, c'est le profil qui manque actuellement à l'EN, et pas celui de Danilo que les swe7liya veulent imposer sa naturalisation sur Sami Trabelsi.

Hors ligne

#65 13-11-2011 13:13

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

bravor a écrit :

Est-ce qu'il a déjà joué avec l'équipe nationale du Cameroun? sinon, c'est le profil qui manque actuellement à l'EN, et pas celui de Danilo que les swe7liya veulent imposer sa naturalisation sur Sami Trabelsi.

L'EN camerounaise, tant qu'il y aurait Eto'o, personne n'aurait l'ombre d'une chance...

Hors ligne

#66 13-11-2011 13:20

anis taraji 1919
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 31-12-2008
Messages : 9 486

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

il n'a jamais jouer pour les lions meme pas dans les categories des jeunes

Hors ligne

#67 13-11-2011 13:54

minou_EST
Super Fan
Lieu : bellevue
Inscription : 07-04-2007
Messages : 1 079

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

bravo yannick

Hors ligne

#68 13-11-2011 15:56

bravor
Fan
Lieu : Tunis
Inscription : 10-12-2009
Messages : 852

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

BenM'radMachouche a écrit :

L'EN camerounaise, tant qu'il y aurait Eto'o, personne n'aurait l'ombre d'une chance...

Tant mieux, c'est un joueur qui sera à mon avis très utile pour notre EN, il est jeune, costaud, et très valable techniquement, d'autant plus que l'EN peine depuis des années (après les années de Dos Santos) dans ce poste, j'espère que la FTF et notre BD s'activent dans ce sens.

Hors ligne

#69 03-12-2011 12:04

Rédaction
Invité

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

N'Djeng, le sens du but et du partage

Le 11 décembre prochain, l'Espérance Sportive de Tunis a rendez-vous à Nagoya pour écrire un nouveau chapitre de sa longue histoire. Les tout récents champions d'Afrique y affronteront les Qataris d'Al-Sadd en quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011.

L'histoire de Yannick N'Djeng avec le doyen des clubs tunisiens est encore naissante. C'est pourtant sur ses larges épaules que reposera une grande partie de l'animation offensive espérantiste. FIFA.com s'est entretenu avec le Camerounais quelques jours avant le grand départ vers Osaka, point de chute tunisien, pour s'habituer aux conditions climatiques.

Arrivé avec un statut de deuxième meilleur buteur du championnat d'Algérie à seulement 21 ans et des caractéristiques physiques qui rappellent étrangement l'ancienne idole offensive locale, Michael Eneramo, N'Djeng suscite forcément des attentes particulières dans le cœur des supporters espérantistes. Mais N'Djeng semble au-dessus de cette pression.

Pas question de se comparer à son prédécesseur, ni même de faire une obsession sur son compteur buts. "Je juge un avant-centre au nombre de ses duels gagnés, ses accélérations ou ses passes, pas uniquement sur la base de ses buts", avance-t-il avec conviction pour dresser le portrait de l'attaquant idéal. "Je préfère des attaquants comme Fernando Torres travaillant pour l'équipe en permanence. Courir pour l'équipe, chercher des espaces me donne aussi du plaisir. J'ai besoin de me mettre au service du collectif."

Talent à tous les échelons

Le natif de Yaoundé n'est pas de ces attaquants qui ne dorment bien qu'après avoir fait trembler les filets. "Sans une bonne équipe autour de moi, je peux difficilement faire la différence", poursuit-il. "C'est très important pour mon rendement sur le terrain d'être bien entouré." Ça tombe bien pour un attaquant qui estime que l'effectif des Sang et Or regorge des qualités à tous les échelons, "du gardien, à l'attaque en passant par le banc des remplaçants." Trop modeste pour le dire, N'Djeng oublie l'attaque, où il fait des merveilles. Quand il ne pèse pas sur la défense adverse, c'est pour se rendre encore plus disponible pour ses partenaires. Ses passes sont simples et directes et, s'il est à l'aise techniquement, il ne veut surtout pas en abuser.

Arrivé du club algérien de la JSM Bejaïa cet été, l'attaquant a pu compter sur un guide de luxe pour parfaire son intégration au sein de l'effectif tunisois, son compatriote Banana Yaya. Le longiligne arrière central fait partie des piliers de Nabil Maaloul, et compte des admirateurs dans son vestiaire. "Yaya est vraiment très fort, très calme avec une bonne lecture du jeu et une capacité à gagner des duels impressionnante", détaille N'Djeng, à propos du défenseur qui, du haut de ses 20 ans, vient de fêter sa première convocation avec les Lions Indomptables. De quoi donner des idées à son compère, déterminé à montrer que les meilleurs attaquants du pays ne se trouvent pas tous en Europe.

Concentré sur le moment présent

L'appel des dirigeants de l'Espérance à ce jeune duo venu du Cameroun n'est pas le fruit du hasard. "Nous avons souvent ce 'plus' au niveau de l'impact physique, de l'envie de gagner, de la gnaque", estime le tout récent champion d'Afrique, qui en rajoute une couche sur l'importance de ses coéquipiers dans ce sacre. "Mais je ne peux m'exprimer qu'à travers un bon collectif !"

Surnommé "Mboma", en comparaison à son illustre ainé Patrick, qui a d'ailleurs laissé de très bons souvenirs au Japon - peut-être un présage -, N'Djeng espérait, en signant pour le Taraji, évoluer dans une équipe jouant les premiers rôles en Ligue des champions de la CAF. Bien vu. Cinq mois plus tard, il soulève le trophée continental et s'offre le privilège de se mesurer au gratin mondial au Pays du Soleil levant. Une première ligne dans un palmarès qu'il espère étoffer rapidement. Pour autant, ce fan de Ronaldo - "le Brésilien" prend-t-il le soin de préciser - ne se projette pas plus loin que le prochain obstacle. A l'image du parcours victorieux de l'EST en somme. "On abordait les matches les uns après les autres, toujours avec l'idée qu'il y avait la Coupe au bout, mais en gardant notre concentration sur le moment présent."

Concentré, il faudra encore l'être face à Al-Sadd si l'Espérance et son attaquant veulent avoir l'honneur d'affronter le FC Barcelone en demi-finale. Un rendez-vous particulier pour ce supporter déclaré du Real Madrid. Ce jour-là, même si son leitmotiv reste d'aider ses coéquipiers, N'Djeng serait heureux que ses coéquipiers l'aident à briller…


Autres versions de l'article : TUN.gif FRA.gif USA.gif POR.gif ESP.gif GER.gif


FIFA.com

#70 03-12-2011 13:10

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Comme quoi: faire le bon choix de signer au tarraji c'est faire le choix de se faire catapulter au plus haut niveau du foot mondial. Toux ceux qui ont fait ce choix depuis 2007 ne l'ont qui si peu regretté.
Tarraji le porte avion, la meilleure rampe de lancement vers la gloire et une carrière brillante pour les footballeurs du continent...

Hors ligne

#71 05-12-2011 10:33

BenM'radMachouche
Rédacteur
Lieu : petaouchnok
Inscription : 06-11-2009
Messages : 16 544

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

logo-lapresse.jpg

Yannick N'djeng« Je ne peux m'exprimer qu'à travers un bon collectif»

L'histoire de Yannick N'djeng avec le doyen des clubs tunisiens est encore naissante. C'est pourtant sur ses larges épaules que reposera une grande partie de l'animation offensive espérantiste, prochainement face aux Qataris d'Al-Sadd, en quart de finale de la Coupe du monde des clubs.

Arrivé avec le statut de deuxième meilleur buteur du championnat d'Algérie à seulement 21 ans et des caractéristiques physiques qui rappellent étrangement l'ancienne idole offensive locale, Michael Eneramo, N'djeng suscite forcément des attentes particulières dans le cœur des supporters espérantistes. Mais N'djeng semble au-dessus de cette pression. Pas question de se comparer à son prédécesseur, ni même de faire une obsession sur son compteur buts. «Je juge un avant-centre au nombre de ses duels gagnés, ses accélérations ou ses passes, pas uniquement sur la base de ses buts», avance-t-il avec conviction pour dresser le portrait de l'attaquant idéal. «Je préfère des attaquants comme Fernando Torres travaillant pour l'équipe en permanence. Courir pour l'équipe, chercher des espaces me donnent aussi du plaisir. J'ai besoin de me mettre au service du collectif.»

Talent à tous les échelons
Le natif de Yaoundé n'est pas de ces attaquants qui ne dorment bien qu'après avoir fait trembler les filets. «Sans une bonne équipe autour de moi, je peux difficilement faire la différence», poursuit-il. «C'est très important pour mon rendement sur le terrain d'être bien entouré.» Ça tombe bien pour un attaquant qui estime que l'effectif des «Sang et Or» regorge de  qualités à tous les échelons, «du gardien, à l'attaque en passant par le banc des remplaçants.» Trop modeste pour le dire, N'djeng oublie l'attaque, où il fait des merveilles. Quand il ne pèse pas sur la défense adverse, c'est pour se rendre encore plus disponible pour ses partenaires. Ses passes sont simples et directe et, s'il est à l'aise techniquement, il ne veut surtout pas en abuser. Arrivé du club algérien de la JSM Bejaïa cet été, l'attaquant a pu compter sur un guide de luxe pour parfaire son intégration au sein de l'effectif tunisois, son compatriote Banana Yaya. Le longiligne arrière central fait partie des piliers de Nabil Maaloul, et compte des admirateurs dans son vestiaire. «Yaya est vraiment très fort, très calme avec une bonne lecture du jeu et une capacité à gagner des duels impressionnante», détaille N'djeng, à propos du défenseur qui, du haut de ses 20 ans, vient de fêter sa première convocation avec les Lions Indomptables. De quoi donner des idées à son compère, déterminé à montrer que les meilleurs attaquants du pays ne se trouvent pas tous en Europe.

Concentré sur le moment présent
L'appel des dirigeants de l'Espérance à ce jeune duo venu du Cameroun n'est pas le fruit du hasard. «Nous avons souvent ce 'plus' au niveau de l'impact physique, de l'envie de gagner, de la gagne», estime le tout récent champion d'Afrique, qui en rajoute une couche sur l'importance de ses coéquipiers dans ce sacre. «Mais je ne peux m'exprimer qu'à travers un bon collectif !» Surnommé «Mboma», en comparaison à son illustre aîné Patrick, qui a d'ailleurs laissé de très bons souvenirs au Japon — peut-être un présage —, N'djeng espérait, en signant pour le Taraji, évoluer dans une équipe jouant les premiers rôles en Ligue des champions de la CAF. Bien vu. Cinq mois plus tard, il soulève le trophée continental et s'offre le privilège de se mesurer au gratin mondial au Pays du Soleil levant. Une première ligne dans un palmarès qu'il espère étoffer rapidement. Pour autant, ce fan de Ronaldo — «le Brésilien» prend-il soin de préciser — ne se projette pas plus loin que le prochain obstacle. A l'image du parcours victorieux de l'EST en somme. «On abordait les matches les uns après les autres, toujours avec l'idée qu'il y avait la Coupe au bout, mais en gardant notre concentration sur le moment présent.» Concentré, il faudra encore l'être face à Al-Sadd si l'Espérance et son attaquant veulent avoir l'honneur d'affronter le FC Barcelone en demi-finale. Un rendez-vous particulier pour ce supporter déclaré du Real Madrid. Ce jour-là, même si son leitmotiv reste d'aider ses coéquipiers, N'djeng serait heureux que ses coéquipiers l'aident à briller...
le : 05-12-2011

Hors ligne

#72 05-12-2011 11:37

Gianni
Super Fan
Lieu : Tunis
Inscription : 20-05-2009
Messages : 2 369

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

l'EST club phare du foot africain: tous les joueurs vont se mettre à nos portes.

Hors ligne

#73 20-12-2011 18:25

Rédaction
Invité

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

Transferts : Young Boys sur les traces de N'Djeng

Selon Berner Zeitung, le club suisse Young Boys, s'interesse sérieusement au Sang et Or Yannick N'Djeng. BZ ne tarit pas d'éloges sur le jeune attaquant camerounais de l'Espérance et fait un petit tour d'horizon de sa carrière depuis son transfert de la JSMB jusqu'à sa participation en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011 en passant par ses quatre buts lors de la Champions League 2011 victorieuse de l'EST.

BZ, qui annonce que N'Djeng est sur les portes de la sélection A des lions indomptables, qualifie le joueur de "grand talent".

Hamdi Meddeb et l'Espérance seraient-ils prêts à céder l'un de leurs grands talents ? Attendons voir !



Rédaction d'E-S-Tunis.com

#74 21-12-2011 17:06

ESTfan
Administrateur
Lieu : Tunisie
Inscription : 25-08-2008
Messages : 48 145
Site Web

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

logoassabah.gif

يونغ بويز السويسري يريد نجانك الترجي
علمنا أن فريق يونغ بويز السويسري عبّر عن رغبته في انتداب المهاجم الكامروني للترجي الرياضي يانيك نجانك وقد تمت معاينته من طرف هذا الفريق في نهائيات كأس رابطة الابطال الافريقية وخصوصا كأس العالم للاندية وقد نال اعجاب كل المتابعين. ويذكر أن الترجي الرياضي انتدب يانيك نجانك خلال الميركاتو الفارط من شبيبة بجاية وهو لم يتجاوز ربيعه 21.

Hors ligne

#75 08-01-2012 17:39

anis taraji 1919
Membre
Lieu : Bruxelles
Inscription : 31-12-2008
Messages : 9 486

Re : Yannick N'djeng (Al-Khaleej - Arabie Saoudite)

N'Djeng pisté par Young Boys

Après sa remarquable prestation au dernier Mondial des clubs champions qui s'est déroulé au Japon, Yannik N'Djeng vient d'avoir une proposition très intéressante de la part du club suisse Young Boys.
Le dossier est actuellement sur le bureau de Hamdi Meddeb.
la Presse

Hors ligne

Pied de page des forums