Pot de mots

En marge de Sunshine - Espérance (0 - 2)


Duel Hicheri - Azuka lors du match Sunshine - Espérance en CL 2012. (Photo : MTN Football)
Duel Hicheri - Azuka lors du match Sunshine - Espérance en CL 2012. (Photo : MTN Football)

 

E-S-Tunis.com vous propose un pot de mots en marge de la première journée de la phase de poules de la CAF Champions League 2012. Réactions des coachs ainsi que de quelques joueurs et responsables de Sunshine Stars et de l'Espérance de Tunis. L'après-match et la suite de la compétition vus du côté des Sang et Or et du côté des Agagu Boys.

Bonne lecture !

Nabil Maâloul (Entraîneur, Espérance) – MTN Football

«Les premiers matchs sont toujours importants. Après avoir marqué deux buts, j'ai senti que Sunshine pourrait revenir dans le match car ils ont attaqué très bien dans la seconde période, et c'est pour cela que nous avons voulu marquer plus de buts dans le but de tuer le match, mais ceci ne s'est pas produit. 

En tant que champions en titre, tout le monde s'attend à nous voir bien faire. Nous sommes sur la bonne voie avec cette victoire.

Sunshine se doivent d'aller gagner à l'extérieur pour garder la chance d'aller au-delà de la phase de groupes.»

Nabil Maâloul (Entraîneur, Espérance) – The Nation

«Savez-vous que si vous perdez votre premier match de groupe à domicile, il sera difficile pour vous de passer en demi-finale? Sunshine doit gagner un match à l'extérieur pour se qualifier et ils ne doivent pas perdre de nouveau à domicile ou en déplacement. Vous savez, ils ont maintenant mis leur qualification en danger.

Nous sommes venus ici pour gagner le match. Dès le début, nous savions que ce sera difficile. Donc, nous avons bien joué lors de la première mi-temps et marqué deux buts. En seconde période, nous avons commencé à jouer la défensive à cause de velléités offensives de notre adversaire. C'est bien qu'on ait gagné le match et pris nos trois points.»

Maâloul : Le meilleur est encore à venir ! (Photo : Shaun Botterill - FIFA/FIFA via Getty Images)

Nabil Maâloul (Entraîneur, Espérance) – CAF Online

«Nous sommes venus ici pour gagner et pour prendre les 3 points en jeu et c'est ce que nous avons fait. Nous avons bien joué en première mi-temps. Le match a été difficile, mais mes protégés ont su garder notre avance et ont opté pour la défensive en seconde période. C'est bien de gagner à l'extérieur et ramasser le maximum de points.»

Nabil Maâloul (Entraîneur, Espérance) – Al Ahram

«Le meilleur est encore à venir. Nous allons faire encore mieux quand nos joueurs suspendus reviennent dans les prochains matchs… Le match a été difficile, mais nous avons encore réussi à gagner, grâce à la détermination et la concentration des joueurs, qui n'ont pas eu suffisamment de temps pour former au Nigeria.»

Traoui et ses coéquipiers se sont contentés de gérer leur avance lors de la seconde période tout en essayant de corser la note. (Photo : MTN Football)

Harrison Afful (Joueur, Espérance) – The Guardian

«C'était un bon match, nous avons fait de notre mieux et avons pris des risques. La victoire nous a mis sur la bonne voie pour exceller dans le groupe. Nous allons prendre les matches un par un. Ce match a été gagné ; maintenant, on passe à autre chose. Nous allons revenir à la Tunisie et commencer à préparer le prochain match.»

Moez Ben Chérifa (Joueur, Espérance) – The Guardian

«Nous sommes venus ici pour jouer et gagner et c'est ce que nous avons fait. Nous voulons conserver le trophée et c'est un bon pas dans ce sens.»

Olugbenga Ogunbote (Entraîneur, Sunshine) – CAF Online

«Jouer contre le champion en titre n'est pas chose aisée. C'est regrettable qu'on ait perdu mais je ne ne vais pas faire des reproches à mes joueurs.

Nous avons trop respecté notre adversaire lors de la première mi-temps du match. Nous avons appris notre leçon.»

En dépit de la défaite à domicile, Ogunbote garde espoir pour le reste de la compétition. (Photo : CAF Online)

Olugbenga Ogunbote (Entraîneur, Sunshine) – MTN Football

«Nous avons fait de notre mieux et nous nous sommes crées des occasions qu'on n'a malheureusement pas pu concrétiser. Nous ne sommes pas hors de la compétition et nous ferons de notre mieux pour rebondir. Ce n'était qu'un match sur six que nous allons jouer et nous comptons bien faire pour nous qualifier de ce groupe.»

Izu Azuka (Joueur, Sunshine) – Super Sport

«Il est pénible de perdre à domicile. Nous avons bien joué pour atteindre cette phase et nous n'avons perdu aucun match devant nos supporters. C'est ça le football. 

Nous devons faire des efforts sans faille pour obtenir le résultat escompté à Sousse quand on joue face à l'Etoile. C'est la seule façon de rectifier le tir. Nous avons les joueurs pour atteindre ce résultat.»

Azuka aux prises avec Hicheri. (Photo : MTN Football)

Mike Idoko (Manager General, Ondo State Football Agency)  – The Guardian 

«C'est le football et tout peut toujours arriver. Ce n'est pas encore fini pour Sunshine et je demande aux nigérians amateurs du football de ne pas nous éliminer à ce stade. Je veux que les gens croient en cette équipe parce que Sunshine Stars jouit d'un meilleur bilan dans les matches joués en déplacement.»

Nous avons encore cinq matches à jouer et si l'Espérance peut venir au Nigeria et obtenir une victoire, qu'est qui nous empêche de faire la même chose loin de nos bases ? L'équipe tunisienne n'est pas une petite équipe de cette CAF Champions League. Ils ont l'argent et les joueurs.

L'équipe a volé de la France, où elle campait (sic), et quand elle est arrivée à Lagos, les membres ont snobé l'hôtel que nous avons choisi pour eux et se sont dirigés vers l'hôtel Sheraton. Ils ont payé avec leur argent.

Il y avait des Nigérians qui ont travaillé pour eux contre nous. Cela montre le niveau de pauvreté dans le pays. Je n'essaie pas de donner des excuses pour l'échec de dimanche.»

Alhaji Aminu Maigari (President, NFF – Nigeria Football Federation) – Nigerian Tribune

«Honnêtement, je ne sais pas comment expliquer ce qui est arrivé après tout le soutien que l'équipe a eu de la part de la NFF et des Nigérians. C'est une honte nationale, c'est le moindre que l'on puisse dire!»