CL 2012

La Ligue des champions va livrer ses premiers secrets


La formation Sang et Or alignée lors des huitièmes de finale aller de la CAF Champions League 2012 face au Dynamos FC. (Photo CHALA)
La formation Sang et Or alignée lors des huitièmes de finale aller de la CAF Champions League 2012 face au Dynamos FC. (Photo CHALA)

La ligue des champions Orange s’apprête à ouvrir une nouvelle page de son histoire, quinze ans après la transformation de la Coupe des Clubs champions en Ligue des champions. Si la page est toute blanche pour le moment, elle est noircie des clubs prestigieux qui se présentent sur la ligne de départ: Al Ahly, six fois vainqueur de l’épreuve, le Zamalek, cinq fois, le Tout Puissant Mazembe, quatre fois, l’Espérance de Tunis, deux fois, et l’Etoile du Sahel de Sousse, une fois. Soit un total à eux cinq de dix-huit couronnes. Si on fait la somme de leurs titres, toutes compétitions interclubs confondues le total atteint trente et un. Les six pays représentés, Algérie, Egypte, Ghana, Nigeria, RD Congo et Tunisie, eux ont remporté soixante et un titres soit un peu moins des deux-tiers de ceux mis en jeu depuis 1964.

Cette année l’ASO Chlef, Berekum Chelsea et Sunshine Stars se disent, tous les trois, bien déterminés à bousculer les ténors et à ajouter leur nom à un palmarès prestigieux. Il ne s’agit pas de prétention, plus simplement d’ambition. Alors la Ligue des champions Orange 2012 réservera-t-elle d’aussi grosses surprises que celles qui depuis une poignée d’années font le charme des compétitions réservées aux sélections nationales? Nul ne le sait car l’expérience est un élément indispensable à ceux qui visent le trophée le plus prestigieux des compétitions interclubs et qui ouvre les portes de la Coupe du monde des clubs, grassement rétribuée.

Cette année, chacune des deux poules, a réservé deux duels fratricides: Un duel tunisien dans la poule A avec l’Espérance de Tunis et l’Etoile du Sahel, un duel égyptien dans la poule Bentre Al Ahly et le Zamalek, les deux voisins des rives du Nil. Pour chacun des clubs il s’agit déjà d’une fameuse bataille pour affirmer sa supériorité nationale. Sans compter qu’ils ne pensent qu’à une chose, enrichir leurs palmarès. Plus on gagne et plus on a envie de gagner davantage. C’est l’esprit de la compétition. Dans la poule A, les deux clubs tunisiens devront croiser l’ASO Chlef, champion d’Algérie 2011, qui n’a pris que la quatrième place de son championnat cette saison et les Sunshine Stars, vice-champions du Nigeria 2011, et surtout demi-finalistes de la Coupe de la Confédération Orange 2011. Lors de la première journée l’ASO Chlef reçoit l’Etoile du Sahel qui a traversé ces derniers mois une sérieuse crise interne, tandis que les Sunshine Stars accueillent l’Espérance actuellement à la lutte pour la conquête d’un quatrième titre national consécutif et qui reste sur un succès pléthorique, 7-0, devant Hammam-Sousse. Le club nigérian reste lui sur une série médiocre dans son championnat mais, mathématiquement, n’est pas hors course pour coiffer le titre. Ce premier face à face étalonnera le niveau actuel du champion sortant. Si d’aventure il venait à s’imposer, il prendrait un ascendant psychologique fort. Chez elle l’ASO Chlef semble en mesure, même si le championnat d’Algérie est terminé depuis plusieurs semaines, de s’imposer devant l’Etoile du Sahel qui connaît une année difficile avec des changements importants à la tête du club. Le rendement de l’équipe en sera-t-il affecté? On aura un début de réponse au soir du match.

Le Champion en titre, l'Espérance de Tunis, commence la phase de poules en déplacement... (Photo CHALA)

... face aux nigérians des Sunshine Stars FC d'Akure. (Photo : Goal.com)

Dans la poule B le match d’ouverture entre Al Ahly et le TP Mazembe aurait fait une somptueuse finale tant le prestige des deux équipes est grand. Les Congolais qui avaient réussi le doublé en 2009 et 2010 ont raté la passe de trois victoires consécutives, que même Al Ahly n’a jamais réalisé, l’an dernier après avoir été disqualifié en cours de compétition. Les Congolais ont sans doute l’effectif le plus dense de tous les clubs du continent. Le match de dimanche se jouera une nouvelle fois à huis-clos, ce qui n’est pas pour déplaire aux «Corbeaux» qui n’auront pas à subir la pression du public cairote que l’on sait très chaud. L’entraîneur Housam El Badry souhaite d’ailleurs ardemment que ce soit la dernière fois, maintenant que les élections présidentielles sont passées. Autre point favorable en faveur des Congolais, le chômage contraint des joueurs égyptiens depuis cinq mois. Al Ahly est parti se préparer en Turquie, y a disputé quelques rencontres amicales, mais cela ne remplace pas la compétition. L’autre rencontre du groupe entre les Ghanéens de Berekum Chelsea et le Zamalek présente quelque identité avec le précédent dans la mesure où les Zamalkaouis ont été logés à la même enseigne qu’Al Ahly. Seule différence, ce premier match se déroulera à Accra. Chelsea cela veut dire quelque chose à tous les amateurs de football dans le monde. Sans le claironner, le club ghanéen rêve de faire aussi bien que son modèle anglais champion d’Europe. Deux clubs au nom identique vainqueurs l’un de la Ligue européenne, l’autre de la Ligue africaine. Cela aurait une certaine gueule.

Le programme

Poule A

AS0 Chlef (ALG) - Etoile Sahel (TUN)

Sunshine Stars (NGR) - Espérance (TUN)

Poule B

Al Ahly (EGY) - TP Mazembe (COD)

Berekum Chelsea (GHA) - Zamalek (EGY)